100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 21.05.2010 16h42
La France dit que le Brésil « va vite annoncer » son achat d'avions de combat « Rafale »

Après les entretiens des Présidents français et brésilien le 18 mai, on a appris des informations émanant de la présidence française que la France demeure encore convaincue que le Brésil va annoncer qu'il a déjà choisi des avions de combat français « Rafale » pour son armée de l'air et que cela sera bientôt confirmé.

Un conseiller du Président brésilien Lula a dit qu'on n'avait pas abordé le problème de l'achat de « Rafale » dans les entretiens des Présidents des deux pays lors du Sommet UE – Amérique latine à Madrid.

L'avion de combat Dassault « Rafale » de France n'a pas été vendu à l'étranger. Dans l'acquisition d'avions de combat par le Brésil, la Rafale était en concurrence avec le Gripen NG de la Société suédoise Saab et avec le F/A-18 Super Hornet de l'américain McDonnell. La valeur totale du contrat est estimée entre 4 et 7 milliards de dollars. Le Brésil considère le transfert de technologie comme étant prioritaire dans son achat et ceci, pour qu'il puisse construire des avions de combat, en utilisant ses propres droits de propriété intellectuelle. Antérieurement, le Président brésilien Lula avait dit que l'avion de combat "Rafale" jouissait de l'avantage dans ce sens.

En avril, le Président français Sarkozy s'était également déclaré confiant dans cette vente, quand il avait rencontré son homologue brésilien Lula lors d'un Sommet sur la sécurité nucléaire à Washington.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le gouvernement chinois renforce la lutte contre le crime organisé
La Chine espère que l'accord tripartite permettra de résoudre le problème du nucléaire iranien
La classe moyenne a besoin de reformes pour son développement
Chine : première lourde condamnation à l'encontre d'un corrupteur
La réévaluation du Yuan pourrait être mise en veilleuse
La Chine doit redoubler de vigilance vis-à-vis de l' « effet papillon » de la crise d'endettement de la Grèce
Le cinéma chinois doit aider les spectateurs étrangers à « renouveler » leur impression sur la Chine