100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 25.05.2010 11h06
Madagascar : des éléments de la FIGN impliqués dans l'affaire de mutinerie au Fort-Duchesne, sous mandat de dépôt

Quatre éléments de la Force d'intervention de la Gendarmerie Nationale (FIGN) impliqués dans l'affaire de mutinerie au camp de la FIGN conduit par le lieutenant-colonel Raymond Andrianjafy, ont déjà été mis sous mandat de dépôt à la Maison de force de Tsiafahy, samedi dernier, a-t-on appris lundi d'une source auprès de la gendarmenie.

Ils sont impliqués dans l'affaire de l'affrontement entre la FIGN et quelques 600 éléments des forces armées malgaches, jeudi dernier au camp de Fort-Duchesne, dans la partie est d' Antananarivo, la capitale de Madagascar.

Outre ces quatre gendarmes, dont trois sous-officiers et un gradé, le lieutenant-colonel Raymond Andrianjafy et sept autres éléments de la FIGN sont déjà auditionnés. Par ailleurs, trois civils et quelques déserteurs sont également entendus dans cette affaire qui a causé trois morts et une quinzaine de blessés. On a appris auprès d'un haut responsable de la Gendarmerie Nationale proche de ce dossier qu'ils pourront être déférés au parquet du tribunal d'Antananarivo dans le courant de cette semaine.

Selon encore cette source, le cas de l'arrestation de Raymond Andrianjafy, l'ex-chef des opérations à la FIGN, aurait retardé les enquêtes. Il n'a pu être emmené au lieu d'audition, à la brigade des recherches criminelles à Fiadanana selon certaine indiscrétions, dans la la nuit de vendredi dernier. Une mesure prise afin d'assurer sa sécurité personnelle, dit-on au sein de la Gendarmerie Nationale.

Durant son audition ce week-end, il n'aurait jamais fait d'aveu quant aux raisons qui l'a poussé à conduire cette mutinerie et/ou qui l'a motivé d'inciter à l'attroupement du mouvement des ecclésiastes, des hommes d'églises et oppositions à l'autorité actuelle, dans le camp de la FIGN à Fort-Duchesne. Cependant, les témoignages de ses gardes du corps et son chauffeur, qui sont aussi arrêtés, l'aurait trahi.

Lors d'une perquisition au domicile du lieutenant-colonel Raymond Andrianjafy, des tenues de combat ainsi que des insignes militaires y auraient été trouvés. D'autres arrestations, dont des éléments de la FIGN toujours en cavale et des politiciens et quelques meneurs du mouvement des ecclésiastiques, seront dans les viseurs des enquêteurs.

Cette affaire de la FIGN a éclaté après l'annonce de l'ancien président malgache, Marc Ravalomanana, sur un montant de 500 millions d'Ariary (environ 250 000 dollars américains) qu'il aurait remis aux forces armées durant la dernière année de son mandat en 2008. Le Commandant de la Gendarmerie Nationale, le général Bruno Razafindrakoto, a été la principale cible de la troupe de la FIGN depuis l'année dernière. Cet officier supérieur s'est envolé vers la France la veille de la mutinerie qui a éclaté du côté du camp de la FIGN, jeudi dernier.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : au moins 32 morts dans un accident de la route au Liaoning
Chine : plans stratégiques pour le développement du Xinjiang
Expo 2010 Shanghai : on ne doit pas rater l'occasion de visiter le Pavillon collectif de l'Afrique
Désillusion du cinéma chinois à Cannes
La classe moyenne a besoin de reformes pour son développement
Chine : première lourde condamnation à l'encontre d'un corrupteur
La réévaluation du Yuan pourrait être mise en veilleuse