100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 31.05.2010 08h30
Les ministres de l'Intérieur du G6 s'engagent à lutter contre l'immigration clandestine

Les ministres de l'Intérieur du G-6 (Allemagne, Espagne, France, Grande-Bretagne, Italie et Pologne) se sont engagés samedi à Varese, en Italie, à renforcer la coopération dans la lutte contre l'immigration clandestine, le terrorisme et le crime organisé.

Aucun document officiel n'a été publié à l'issue de la réunion de deux jours des ministres de l'Intérieur des six pays, appelés G6, organisée par le minsitre italien de l'Intérieur Roberto Maroni, mais les participants se sont engagés à renforcer leurs efforts pour assurer la sécurité.

La Commissaire européenne aux Affaires intérieures Cécilia Malmstrom, le ministre de la Justice américain Eric Holder, ainsi que David Heyman, responsable pour les affaires politiques du Département américain de la sécurité intérieure, ont également participé à la réunion informelle.

M. Maroni a affirmé, lors de la conférence de presse à l'issue de la réuinon, qu'il présenterait personnellement les propositions issues de la réunion aux autorités européennes afin d'assurer l'établissement d'un système européen de sécurité "concret" et "combatif", notamment à la conférence des ministres de l'Intérieur de l'UE la semaine prochaine au Luxembourg.

Il a indiqué que l'Italie a joué jusqu'ici un rôle central et moteur dans la promotion d'une approche européenne de partage des responsabilités dans la lutte contre l'immigration clandestine, et a délcaré espérer voir son pays devenir un modèle pour le reste de l'Europe et aider la Commission européenne à appliquer une stratégie victorieuse dans ce domaine.

Il a été décidé à la réunion de Varese que l'Europe, dans son ensemble, devrait établir des accords bilatéraux avec les pays africains pour contenir le départ des immigrés clandestins de leurs pays d'origine et adopter une approche centralisée pour les procédures d'octroi du droit d'asile, les patrouilles aux frontières et le rapatriement des immigrés clandestins.

L'immigration est un problème commun qui concerne tous les pays européens et pas uniquement les pays méditerranéens, a indiqué M. Maroni, ajoutant que les pays méditerranéens ne doivent pas endosser à eux seuls la responsabilité d'endiguer l'arrivée des "boat people" sur les côtes italiennes et espagnoles en provenance d'Afrique, qui se dispersent ensuite dans d'autres pays européens.

Il a proposé que la Frontex, l'agence européenne chargée des affaires d'immigration, assume un rôle "opérationnel et logistique" pour les patrouilles en mer, l'examen des demandes d'asile, le refoulement des immigrés clandestins et la gestion des structures d'accueil temporaire pour les immigrés clandestins.

Il a reconnu que les accords bilatéraux ou multilatéraux d'aide au développement sont les meilleurs instruments pour lutter contre l'immigration clandestine en s'attaquant directement aux causes, un moyen beaucoup plus efficace que les patrouilles en mer.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le rapportage concernant « l'évaluation des obligations de la Chine en euro » est sans fondement
Les dirigeants des partis politiques européens visitent une région rurale de Beijing
Le football : un sport pour les pauvres et une coupe du monde pour les riches ?
Expo 2010 Shanghai : il faut prêter une oreille attentive aux explications pour pouvoir comprendre et saisir toutes les merveilles exposées
Avantages et inconvénients de la reconnaissance américaine du « statut d'économie de marché » de la Chine
Chute brutale de l'euro : la Chine continuera-t-elle à racheter les dettes publiques européennes ?
Expo 2010 Shanghai : on ne doit pas rater l'occasion de visiter le Pavillon collectif de l'Afrique