100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 01.06.2010 17h01
La Chine et le Japon vont entamer des discussions formelles sur le gaz sous-marin

La Chine et le Japon sont convenues lundi de débuter des négotiations formelles sur le développement conjoint des champs gaziers de la Mer de Chine Orientale, qui font l'objet d'une dispute.

Le Premier Ministre Wen Jiabao, en visite pour trois jours au Japon, et son homologue japonais Yukio Hatoyama, ont également accepté d'établir une ligne d'urgence entre les deux Premiers Ministres des deux Nations afin de pouvoir réagir face à toute tension éventuelle.

Les deux pays ont conclu un accord important en juin 2008 pour résoudre la dispute au sujet de la Mer de Chine Orientale, en explorant conjointement les champs. Des discussions informelles ont débuté récemment, mais les progrès ont été lents.

Aux termes de cet important accord, les deux parties ont trouvé un point d'entente de base sur un développement conjoint, et confirmé que les entreprises chinoises sont favorables à la participation de leurs homologues japonaises dans le développement des champs de pétrole et de gaz existants à Chunxiao.

Lors du sommet de lundi, les conflits historiques de temps de guerre n'ont pas refait surface.

Les deux dirigeants ont également accepté de mettre en place un mécanisme de gestion de crise en cas d'incidents maritimes.

« Nous devons renforcer la gestion des crises maritimes, et éviter les confrontations », a dit M. Wen.

Il s'est engagé à travailler avec le Japon pour faire de la Mer de Chine Orientale, où une ligne de démarcation entre les deux pays doit encore faire l'objet d'un accord, « une mer de paix, de coopération et d'amitié ».

Tokyo avait adressé une protestation à Beijing en avril après avoir affirmé qu'un hélicoptère chinois avait volé à proximité d'un destroyer japonais au large d'Okinawa.

Beijing avait rejeté cette protestation, disant que ses navires de guerre étaient dans les eaux chinoises, en mission d'exercices de routine, et n'avaient violé aucune loi internationale.

M. Hatoyama a fait écho lundi aux propos de M. Wen, disant que Tokyo était prête à renforcer sa coopération avec la Chine pour maintenir la paix et la stabilité dans la Mer de Chine Orientale.

D'après Zhou Yongsheng, professeur à l'Université de Diplomatie de Chine, le Japon est déterminé à règler le problème de la Mer de Chine Orientale, et le nouvel accord est une étape importante vers la résolution de ce problème.

Il a signalé que la nouvelle ligne directe aiderait grandement les deux pays à gérer les conflits, en particulier en cas d'évènements soudains.

« Cela devrait être un moyen très efficace », a-t-il dit, soulignant le fait que la Chine dispose déjà de lignes similaires avec les Etats-Unis et la Russie.

Un peu plus tard dans la journée, M. Wen a déclaré à des responsables commerciaux japonais que les énormes flux économiques entre les deux Nations, avec un commerce bilatéral de 238,7 milliards de Dollars US l'année dernière, renforceraient plus encore les liens.

« La Chine et le Japon ont des liens économiques et commerciaux très étroits. On peut dire que les deux pays sont arrivés à un point où l'un ne peut se passer de l'autre », a dit M. Wen.

Liu Jiangyong, analyste en études internationales à Beijing, pense que même si des désaccords au sujet de la Mer de Chine Orientale peuvent porter atteinte aux relations stratégiques sino-japonaises, ils ne devraient pas changer la politique de l'administration Hatoyama envers la Chine.

« M. Hatoyama est sincère quand il dit qu'il veut faire avancer les relations entre les deux pays », a dit M. Liu.

Le dirigeant japonais devrait se rendre en visite à Shanghai un peu plus tard dans ce mois pour l'Exposition Universelle.

M. Wen, qui est arrivé à Tokyo dimanche, a également trouvé des points d'accord avec M. Hatoyama sur la sécurité alimentaire et la tenue de festivals d'animation et de séries télévisées pour favoriser les échanges culturels.

M. Wen quittera Tokyo aujourd'hui mardi pour se rendre à Ulan-Bator, en Mongolie, afin de poursuivre sa tournée de quatres pays d'Asie, qui l'emmènera également au Myanmar.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Coup d'envoi du sommet des dirigeants de Chine, du Japon et de la Corée du Sud
Le rapportage concernant « l'évaluation des obligations de la Chine en euro » est sans fondement
Coup de théâtre sur la scène politique allemande : le président Horst Köhler démissionne suite à des propos déplacés
Tout n'est pas rose pour la « Vallée de la joie » de Paris
Le football : un sport pour les pauvres et une coupe du monde pour les riches ?
Expo 2010 Shanghai : il faut prêter une oreille attentive aux explications pour pouvoir comprendre et saisir toutes les merveilles exposées
Avantages et inconvénients de la reconnaissance américaine du « statut d'économie de marché » de la Chine