100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 13.06.2010 15h53
Les négociations onusiennes sur le climat s'achèvent sur des avancées malgré les divergences sur un "texte déséquilibré" (SYNTHESE)

Le "déséquilibre" est devenu le mot clé de la dernière journée des négociations climatiques sous les auspices des Nations Unies, qui se sont achevées vendredi dernier à Bonn, en Allemagne, les délégués ayant critiqué la nouvelle feuille de route concernant un futur traité international sur le climat. Toutefois, les divergences ne sauraient cacher les progrès accomplis ces douze derniers jours, même s'ils ne sont pas nombreux.

Bien que les chances d'aboutir à un traité largement accepté d'ici la fin de l'année semblent minces et que les débats entre les parties aient été tendus comme à l'accoutumée, une atmosphère positive s'est dégagée des deux semaines qu'a duré la conférence de Bonn, la plus grande réunion de l'ONU sur le climat depuis le sommet de Copenhague en décembre 2009, rassemblant les délégués de 185 pays.

"Un grand pas en avant est maintenant possible à Cancun, sous la forme d'un paquet complet de mesures opérationnelles qui permettra aux pays de prendre des mesures plus rapides et plus vigoureuses dans tous les secteurs du changement climatique," a indiqué Yvo de Boer, le responsable climat des Nations Unies.

Toutefois, la réunion de Bonn s'est terminée sur des désaccords concernant le projet de texte préparé par la Zimbabwéenne Margaret Mukahanana-Sangarwe, qui a présidé les discussions du Groupe de travail spécial de l'action concertée à long terme au titre de la Convention (AWG-LCA). De nombreuses parties ont critiqué et rejeté le texte révisé, qui a été rendu public jeudi peu avant minuit et visait à élaborer une feuille de route pour l'adoption d'un traité sur le climat accepté le plus largement possible.

Les délégués africains ont jugé le texte déséquilibré, déclarant qu'il confondait la réduction indépendante des émissions de gaz à effet de serre des pays en développement avec les réductions obligatoires des pays développés. Les délégués sud-africains ont souligné que plusieurs de leurs préoccupations sur la protection forestière, la sécurité alimentaire et l'avenir des petites îles n'étaient pas prises en compte dans le texte.

L'ambassadeur bolivien pour le climat, Pablo Solon, a indiqué que le nouveau texte favorise les pays développés et qu'il ne pourrait pas servir de base pour des négociations ultérieures.

"Lorsque j'ai pris connaissance de ce texte déséquilibré, j'ai été choqué", a déclaré le principal négociateur chinois, Su Wei. "L'essentiel du texte est issu de la Feuille de route de Bali et compromet dangereusement l'avenir du Protocole de Kyoto", a estimé M. Su. "La Chine ne peut pas l'accepter", a-t-il ajouté.

De nombreux délégués de pays en développement ont demandé à Mme Mukahanana de préparer un nouveau texte avant la prochaine réunion de Bonn prévue du 2 au 6 aôût, indiquant que ce nouveau texte devra refléter les propositions et les positions de chaque partie en vue de faciliter les prochaines discussions.

M. de Boer a déclaré qu'il a pris acte de la réaction générale face au texte, admettant qu'il "comporte des inconvénients". Il a néanmoins souligné que les négociations n'ont pas complètement échoué et que les parties ont convenu de travailler sur un nouveau texte pour les futures négociations.

"Je pense qu'il n'est possible de progresser qu'en satisfaisant les intérêts de tous les pays de façon équilibrée", a confié M. de Boer lors d'une interview accordée à Xinhua durant la session de Bonn.

Christiana Figueres, qui succédera début juillet à M. de Boer au poste de responsable climat de l'ONU, a quant à elle indiqué à Xinhua que les négociations marathon doivent tenir compte des "divers intérêts des pays et que généralement l'issue la plus souhaitable est de parvenir à un document équilibré, ce qui ne saurait satisfaire les besoins de chacun mais permet au moins de répondre aux besoins fondamentaux de tout le monde".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les commandes de la partie continentale absorbent les stocks de fruits excédentaires de Taiwan
Le PM chinois appelle à accélérer les moissons d'été
Que Dieu protège et sauve l'Afrique !
Pas d'« atterrissage économique brutal » pour la Chine
La France déploie de grands efforts pour construire des « pôles de compétitivité »
La maitrise de soi devant l'affront et l'offense est une qualité que la Chine doit être pourvue pour pouvoir s'intégrer dans le monde
Quelles sont les répercussions sur la Chine de la crise de dettes en Europe ?