100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.07.2010 16h45
Maroc : conférence à Rabat sur la question de Palestine pour l'Afrique (PAPIER GENERAL)

Le Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, relevant de l'Organisation des Nations Unies organise, les 1er et 2 juillet à Rabat, la réunion des Nations Unies sur la question de Palestine pour l'Afrique.

Depuis 1948, les Palestiniens vivent sous occupation, sont réfugiés dans des pays tiers ou citoyens de deuxième rang en Israël même. Les attaques militaires d'Israël contre les Palestiniens continuent jusqu'à aujourd'hui. Avec le soutien du gouvernement américain et de ses alliés, Israël impose depuis plusieurs années à Gaza un siège qui bloque son ravitaillement en alimentation, en eau, en électricité, en aide humanitaire et en matériel médical.

La réunion de Rabat, qui a pour objectif de renforcer l'appui des Etats africains à la promotion d'une solution juste et durable à la question de Jérusalem, connaît la participation des représentants des Etats membres des Nations Unies, d'organisations intergouvernementales, d'organismes du système des Nations Unies et la société civile, indique un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères et de la Coopération.

Cette rencontre devrait débattre de la situation de la ville sainte de Jérusalem sous ses aspects politique, juridique et humain, ainsi que de sa position comme modèle de cohabitation entre les trois religions monothéistes.

La réunion de Rabat, la 2e après celle organisée en octobre 2009, intervient quelques jours après la destruction par Israël de plusieurs maisons palestiniennes à Jérusalem et les violations répétées de la Mosquée d'Al-Aqsa.

Ce site est le troisième lieu saint de l'Islam après La Mecque et Médine. Pourtant et contrairement à cette réalité historique, les archéologues israéliens creusent sous l'esplanade en vue de mettre la main sur ces lieux sacrés. En effet, démolir les maisons et le passage de la porte "Bab al-Maghariba", qui est attenante à la Mosquée al Aqsa, est un acte criminel grave. C'est pourquoi, le Maroc a à maintes reprises mis en garde contre les conséquences dangereuses d'un tel acte irresponsable, le qualifiant de "violation flagrante" de la légalité et du droit international.

Le roi Mohammed VI du Maroc, Président du Comité Al Qods, issu de l'Organisation de la conférence islamique, tout en affirmant la nécessité du respect par Israël des résolutions des Nations Unies relatives à Jérusalem, à son statut juridique et à la préservation de son identité religieuse et civilisationnelle, avait condamné ces démolitions et appelé à leur cessation immédiate.

Le Souverain ne ménage aucun effort, pour dynamiser les efforts de ce comité tendant à soutenir les revendications du peuple palestinien, en s'employant à stigmatiser la politique israélienne visant à effacer la présence arabe et islamique de la ville sainte à travers des plans ourdis pour l'isolement politique, économique et social de cette ville du reste des territoires palestiniens, la confiscation des terres, la démolition des maisons et des villages avoisinants, l'extension de la ceinture de colonies autour de la ville, la profanation des institutions religieuses islamiques et chrétiennes qui s'y trouvent, et la proclamation de la ville comme capitale d'Israël mettant ainsi le monde entier devant le fait accompli.

L'occupation injuste de Jérusalem n'autorise nullement la dénaturation de son cachet et ne confère aucun droit à l'occupant sur la base de cette occupation. Cette ville sainte ne connaîtra ni la cohabitation aujourd'hui, ni la paix demain que par la reconnaissance du droit du peuple palestinien à libérer ses territoires et à établir son Etat avec la ville de Jérusalem comme capitale, l'abrogation de toutes les mesures visant sa judaïsation et la renonciation de manière définitive aux tentations de l'exclusion de l'autre et de l'hégémonie sur cette ville.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine poursuivra sa politique macro-économique
Blatter s'excuse auprès de l'Angleterre et du Mexique et parle enfin de vidéo
Des entreprises chinoises empêchées d'investir aux Etats-Unis : un nouveau rideau de fer pour garantir la « sécurité de l'Etat » ?
La Chine a besoin de développer ses propres marques
Combien de temps la Chine pourra-t-elle rester un pays compétitif?
Chine : flambée des recettes financières de l'Etat et c'est le moment de procéder à l'allègement fiscal
Chine : la disparité des revenus atteint le seuil critique, la réforme de la redistribution sociale progresse petit à petit