100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.07.2010 16h57
Pas de paix au Proche Orient sans un Etat palestinien indépendant et viable (ministre)

Le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Taib Fassi Fihri a affirmé, jeudi à Rabat, qu'il n'y aura pas de paix dans la région du Proche Orient sans l'établissement d'un Etat palestinien indépendant et viable. S'exprimant à l'ouverture des travaux de la réunion africaine des Nations unies sur la question palestinienne, le ministre a fait savoir que l'établissement d'un Etat palestinien indépendant avec Al Qods comme capitale, vivant en paix à côté d'Israël, contribuera au renforcement de la stabilité régionale et servira les intérêts de tous les peuples de la région.

Il a également appelé l'ONU à assumer ses responsabilités et à oeuvrer pour la mobilisation des efforts de la communauté internationale en vue de parvenir à un règlement "juste, équitable et global" au conflit israélo-palestinien, insistant sur la mise en oeuvre des résolutions de l'ONU relatives au conflit du Moyen Orient et la réactivation du processus de paix sur la base de la " Feuille de route" et de l'initiative arabe.

Le Maroc, a affirmé M. Fassi Fihri, aspire à davantage de mobilisation et de soutien de la part du continent africain pour attirer l'attention du reste du monde sur la situation du peuple palestinien en vue de garantir ses droits dans une conjoncture " devenue insupportable".

"Les espoirs suscités par le lancement du processus de paix au début de la décennie 90 du siècle dernier semblent aujourd'hui hors de portée au regard du calvaire qu'endurent les Palestiniens", a-t-il fait remarquer.

La dénonciation des exactions israéliennes par la communauté internationale et l'ensemble des défenseurs de la paix doit s'accompagner d'une solidarité "ferme et agissante" afin de mettre terme aux agissements obstinés du gouvernement israélien nourrissant la haine et l'extrémisme, a ajouté M. Fassi Fihri.

Il a souligné que le règlement de la question palestinienne doit se faire sur la base des résolutions onusiennes, des accords conclus et du retrait d'Israël de l'ensemble des territoires arabes occupés.

Cette réunion des Nations unies consacrée à la question de Palestine pour l'Afrique va examiner les moyens de renforcer l'appui des pays africains pour une solution juste et durable à la question de d'Al Qods.

Organisée par le Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, relevant de l'Organisation des Nations unies, cette réunion de deux jours connaît la participation des représentants des Etats membres des Nations unies, d'organisations intergouvernementales, d'organismes du système des Nations unies et de la société civile.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine poursuivra sa politique macro-économique
Blatter s'excuse auprès de l'Angleterre et du Mexique et parle enfin de vidéo
Des entreprises chinoises empêchées d'investir aux Etats-Unis : un nouveau rideau de fer pour garantir la « sécurité de l'Etat » ?
La Chine a besoin de développer ses propres marques
Combien de temps la Chine pourra-t-elle rester un pays compétitif?
Chine : flambée des recettes financières de l'Etat et c'est le moment de procéder à l'allègement fiscal
Chine : la disparité des revenus atteint le seuil critique, la réforme de la redistribution sociale progresse petit à petit