100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.07.2010 08h05
La RPDC s'oppose à la décision américaine de présenter le cas du Cheonan à la Commission d'armistice

La République populaire démocratique de Corée (RPDC) s'oppose à la décision américaine de renvoyer le cas du Cheonan devant la Commission d'armistice militaire, a rapporté mardi l'agence KCNA.

"Les Etats-Unis ont déjà détruit l'accord d'armistice et ses mécanismes. Il est impensable qu'ils veuillent maintenant les faire valoir concernant l'incident du Cheonan", a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la RPDC.

Le porte-parole a fait ce commentaire en réponse à une question posée par l'agence KCNA sur le fait que les Etats-Unis décrivent l'incident du Cheonan comme "une violation de l'accord d'armistice coréen" et demandent actuellement de présenter cette affaire devant la Commission d'armistice militaire.

La vérité derrière le cas du Cheonan n'a pas encore été révélée et la Corée du Sud doit encore recevoir le groupe d'inspection dépêché par la Commission de défense nationale (de la RPDC), a souligné le porte-parole.

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit "respecter le principe d'objectivité et d'impartialité" en vue d'établir la vérité sur l'incident, a-t-il ajouté.

Le 27 juin, le chef de la délégation de la RPDC aux négociations militaires Pyongyang-Séoul entre généraux a envoyé un avis aux Etats-Unis, rejetant la proposition de tenir des pourparlers militaires Pyongyang-Washington entre généraux et proposant de tenir des pourparlers militaires Pyong-Séoul de haut niveau afin de faire la lumière sur le cas du Cheonan.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Urumqi en paix, un an après les émeutes du 5 juillet 2009 au Xinjiang
L'économie chinoise continue à connaître une croissance vigoureuse
Le Japon devrait payer la Chine de retour
Regardez la Chine de manière objective !
Y a t-il un danger que la Chine oublie le passé ?
Qu'est-ce que la Chine peut apporter à l'Afrique ?
Des entreprises chinoises empêchées d'investir aux Etats-Unis : un nouveau rideau de fer pour garantir la « sécurité de l'Etat » ?