100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 11.08.2010 16h21
RCA : Ouverture à Bangui d'un cycle de conférences sur le cinquantenaire de l'indépendance

Le président centrafricain François Bozizé a ouvert lundi à l'Assemblée nationale un cycle de conférences inscrit dans le cadre du cinquantenaire de l'indépendance de la République centrafricaine, prévu pour être célébré le 1er décembre 2010.

Neuf thèmes couvrant diverses sphères d'activité feront l'objet, pendant 3 jours, de conférences données en différents lieux par des enseignants de l'université de Bangui et quelques personnalités politiques pour faire le bilan des 50 années d'indépendance et relever les perspectives qui s'offrent au pays.

S'exprimant en présence du corps diplomatique, François Bozizé a interpellé ses compatriotes, à qui il a recommandé, paraphrasant l'ancien président américain John Kennedy, de se demander ce qu' ils ont fait pour la République centrafricaine pendant le cinquantenaire écoulé. « Rien que dans 4 préfectures de l'Ouest et du Sud-ouest, nous avons le diamant, l'or, l'ivoire et le bois, mais qu'en avons-nous fait ? », a-t-il lancé, avant d'émettre le voeu de voir jaillir des débats une feuille de route ainsi que des solutions durables pour les cinquante années à venir.

Initialement prévue pour le 13 août, date anniversaire de l' accession de la République centrafricaine à la souveraineté internationale, la célébration du cinquantenaire de l'indépendance a été reportée par le gouvernement au 1er décembre, date anniversaire de la création de la République centrafricaine en 1958. François Bozizé a justifié ce report par une volonté du gouvernement de consacrer la journée de ce 13 août « à la réflexion, au retour du Centrafricain sur lui-même ». Après près d'un siècle de colonisation française, l'indépendance de la République centrafricaine (ancienne Oubangui-Chari) a été proclamée le 13 août 1960 par David Dacko, devenu président de la République en avril 1959 après la mort accidentelle de l'Abbé Barthélemy Boganda, alors président du Conseil de gouvernement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine/coulées de boue : les dirigeants chinois appellent à sauver les vies à Zhouqu
Wang Qishan s'engage à renforcer les relations avec les Etats-Unis
L'appartenance de la Chine au pays en voie de développement ne doit pas être ignorée ni démenti
Le pays qui pense « promouvoir ses relations publiques » est obligé de s'infliger de durs exercices pour améliorer ses qualités naturelles
L'équilibre entre le travail et la vie constitue le moteur des forces productives
Les images d'une évacuation musclée de squatteurs suscitent une polémique qui montre l'échec de la nouvelle politique française d'immigration
Les ministres français partent en vacances avant de se lancer dans une nouvelle série de vifs débats