100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 30.08.2010 16h47
Les expériences de la coopération sino-africaine pourraient être utiles à la France (Jean-François Copé)

Le président du groupe du parti au pouvoir (UMP, Union pour un mouvement populaire) à l'Assemblée nationale française, Jean-François Copé, a appelé vendredi aux entreprises ainsi qu'aux hommes politiques français à se mobiliser afin de ne pas "manquer le train des pays émergeants" dont surtout la Chine et les pays africains, tout en souligant qu'au lieu de porter un point de vue critique vis-à-vis de la présence chinoise en Afrique, la France a des choses à apprendre de la coopération sino-africaine.

Rentré la veille d'un déplacement de deux semaines en Chine, M. Copé s'est dit fasciné par la vitesse du développement chinois lors d'un colloque présidé vendredi par l'ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin dans le cadre de la Fondation Prospective et Innovation dont il est président.

"L'Afrique, de son côté, avec un taux de croissance en moyenne de 6% entre 2002 et 2008, commence petit à petit à rejoindre le club des acteurs essentiels", a constaté M. Copé. Au moment où le monde "est en train de changer l'époque", "manquer le train des pays émergeants, qui seront dans une vingtaine d'années deux ou trois fois plus puissants qu'aujourd'hui, signifie un déclin assuré de notre position économique", a-t-il fait remarquer.

En vue de mieux saisir des opportunités présentes par les pays africains, M. Copé a proposé aux entrepreneurs ainsi qu'aux hommes politiques français de mettre plus généreusement des moyens financiers et politiques en Afrique, de multiplier le transfert de connaissance française aux pays africains, et notamment, de traiter les pays africains en vrais partenaires comme ce qu'a fait la Chine.

"Les Chinois considèrent l'Afrique comme un marché d'avenir et comme un partenaire. Et trop souvent en Europe, nous voyons l'Afrique comme un continent perdu et comme un patient", a-t-il déploré.

"On reproche à la Chine qu'elle est exclusivement intéressée par les matières premières et a peu contribué au développement des pays africains (...) Je ne crois pas. Je pense en réalité, il s'agit d'être réaliste et professionnel", a estimé M. Copé, qui a signalé que les gens qui connaissent mal ou peu la Chine "utilisent des critiques morales pour éviter de se mettre en question nous Européens et nous Français".

La Fondation prospective et Innovation, créée en 1989 par René Monory, ancien président du Sénat français et le président de l'Oréal François Dalle, organise depuis cinq ans son séminaire d'été sur le thème de la Chine, en prenant chaque année un angle nouveau. Les thèmes des colloques précédents étaient "La Chine en 2020 : visions françaises", "La Chine en 2020 : les réponses européennes", "La Chine vue de l'Inde" et "La Chine vue des Etats-Unis".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine pourra assurer à 95% son autosuffisance en céréale en 2020
Hu Jintao et Wen Jiabao appellent à n'épargner aucun effort pour sauver les blessés d'un crash aérien
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France
Il faut arrêter les propos disant que l'environnement d'investissement en Chine empire
Instituts Confucius : pourquoi faire tant d'histoires ?
Les travailleurs chinois à l'étranger rencontrent trois difficultés dans la défense de leurs droits et intérêts légitimes
L'appartenance de la Chine au pays en voie de développement ne doit pas être ignorée ni démenti