100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 31.08.2010 08h22
La Russie et l'Azerbaïdjan signeront un accord sur la délimitation frontalière

La Russie et l'Azerbaïdjan vont signer un accord sur la délimitation de leur frontalière lors de la prochaine visite du président russe Dmitri Medvedev en Azerbaïdjan en septembre, a rapporté samedi l'agence de presse russe RIA Novosti.

Les deux pays signeront aussi des pactes sur l'utilisation rationnelle des ressources hydrauliques du fleuve Samur ainsi que dans d'autres domaines, a indiqué le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, cité par RIA Novosti, sans toutefois révéler la date exacte de la prochaine visite de M. Medvedev.

Il a décrit l'Azerbaïdjan comme un "partenaire stratégique important du Caucase Nord et de la région caspienne".

Les accords avaient été finalisés lors de la rencontre entre le président russe M. Medvedev et le président azéri Ilham Aliyev en 2009 à Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan.

En outre, le ministre russe a indiqué à une autre occasion que la prolongation du bail d'une base militaire russe en Arménie ne menacerait pas "l'équilibre des puissances" dans le Caucase du Sud.

La Russie et l'Arménie ont signé un accord militaire le 20 août, prolongeant le bail d'une base militaire russe de l'époque soviétique en Arménie jusqu'en 2044.

L'Azerbaïdjan, qui a des litiges frontaliers avec l'Arménie, a exprimé ses inquiétudes sur l'accord et a appelé la Russie à ne pas fournir d'aide militaire à Erevan.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : des scientifiques annoncent la découverte d'une nouvelle espèce de dinosaure
La Chine pourra assurer à 95% son autosuffisance en céréale en 2020
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France
Il faut arrêter les propos disant que l'environnement d'investissement en Chine empire
Instituts Confucius : pourquoi faire tant d'histoires ?
Les travailleurs chinois à l'étranger rencontrent trois difficultés dans la défense de leurs droits et intérêts légitimes
L'appartenance de la Chine au pays en voie de développement ne doit pas être ignorée ni démenti