100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.09.2010 16h53
Londres et Paris envisagent de partager des porte-avions (presse)

La Grande-Bretagne et la France se préparent à révéler leurs projets d'une ampleur sans précédent, consistant à partager l'usage de leur porte-avions dans le but de réduire les dépenses militaires, rapporte mardi le journal The Times.

Le Premier ministre britannique David Cameron et le président français Nicolas Sarkozy pourraient présenter la proposition lors d'un sommet prévu en novembre.

Cette mesure, qui pourrait entrer en vigueur bientôt suite à l'annonce, garantira qu'un des trois porte-avions, dont un français et deux britanniques, mène une patrouille dans les eaux.

L'approche permettra à la Grande-Bretagne de réduire les dépenses pour un des deux porte-avions en construction, estimées à environ 7,8 milliards de dollars américains.

Le secrétaire à la défense britannique Liam Fox a rencontré vendredi dernier son homologue français à ce sujet.

"M. Liam a clarifié le fait que nous souhaitons davantage de coopération (...). L'avantage est que si nous partageons un porte-avions, nous pouvons projeter notre puissance en mer même si nous n'avons qu'un seul porte-avions", a affirmé une source gouvernementale.

Toutefois, une source de la marine a indiqué que le partage d'un porte-avions nécessiterait des prises de décisions à un niveau stratégique afin que les objectifs nationaux concernant quelque opération que ce soit puissent être analogues.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine est prête à travailler avec l'Espagne pour augmenter la confiance internationale dans l'économie de l'UE et dans l'euro
Le président chinois Hu Jintao s'entretient avec Kim Jong Il
Les liens sino-européens nagent encore dans l'incompréhension mutuelle
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France
Il faut arrêter les propos disant que l'environnement d'investissement en Chine empire
Instituts Confucius : pourquoi faire tant d'histoires ?
Les travailleurs chinois à l'étranger rencontrent trois difficultés dans la défense de leurs droits et intérêts légitimes