100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 10.09.2010 08h38
Les islamistes jordaniens condamnent le projet d'autodafé du Coran aux Etats-Unis

Le Front d'action islamique de Jordanie (IAF) a condamné mercredi le projet d'un pasteur de Floride visant à brûler le Coran à l'occasion de l'anniversaire des attentats terroristes du 11 septembre, estimant qu'il s'agit l à d'une "forme de déclaration de guerre aux musulmans".

Terry Jones, pasteur d'une église de Floride, la Dove World Outreach Center basée à Gainesville, envisage de brûler des copies du Coran dans son église samedi à l'occasion de la commémoration des attentats du 11 septembre.

"Tous les gouvernements arabes et musulmans devraient adopter une position ferme vis-à-vis de ce crime qui provoque tous les musulmans. Ils devraient aussi faire pression sur l'administration américaine pour arrêter ce crime," a indiqué l'IAF, branche politique des Frères musulmans, dans une déclaration dont Xinhua a obtenu copie mercredi.

L'IAF a vivement recommandé aux entités concernées de faire des efforts pour stopper le plan d'autodafé du saint Coran, estimant que cela aura de graves conséquences sur la paix mondiale.

"Ce crime est une provocation pour tous les arabes et musulmans et il faut qu'il soit évité. Prétendant que brûler le Coran est une sorte de liberté d'expression n'a pas de sens," a indiqué l'IAF.

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a indiqué mercredi que le projet d'autodafé est un "plan honteux" qui pourrait être dangereux pour les troupes américaines.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président chinois met l'accent sur l'importance de l'éducation
Xi Jinping : la Chine s'engage à créer un environnement d'investissement plus ouvert pour les entreprises étrangères
Présenter une Chine variée à l'Europe
La croissance chinoise se fait aussi avec les pays d'Afrique
Un été, témoin d'incessantes expulsions de Roms, qui « fait rougir la France »
Les liens sino-européens nagent encore dans l'incompréhension mutuelle
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France