100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 13.09.2010 08h18
Turquie : début du référendum sur les amendements à la constitution

Un référendum portant sur les amendements à la constitution a débuté dimanche en Turquie.

Quelque 50 millions de citoyens turcs se rendront aux urnes, ce dimanche 12 septembre, jour pour jour le 30e anniversaire d'un coup d'Etat en Turquie, pour soutenir ou s'opposer à une série d'amendements constitutionnels élaborés par le gouvernement.

Le débat sur la constitution de 1982, adoptée sous le régime militaire, est considéré par un certain nombre de Turcs comme un vote de confiance vis-à-vis du Parti AK du Premier ministre Recep Tayyip. Ce dernier a affirmé que les amendements constitutionnels permettraient de renforcer la démocratie en Turquie et de contribuer aux efforts déployés par Ankara pour adhérer à l'Union européenne.

Cependant, les opposants de M. Erdogan estiment que ce référendum n'amènera rien qu'un contrôle politique de la justice par le Parti AK (au pouvoir).

Les amendements constitutionnels incluent des changements dans la structure du Conseil suprême des juges et des procureurs, ainsi que de la Cour constitutionnelle, plus haut organe judiciaire du pays.

Au total 151.546 urnes ont été installées à travers le pays pour le référendum, a fait savoir le Conseil électoral suprême.

Les bureaux de vote sont ouverts depuis 07h00 et fermeront à 16h00 heures locales dans 32 provinces turques, alors que les électeurs dans les autres provinces du pays peuvent se rendre aux urnes de 08h00 à 17h00 heures locales.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine conteste la gestion japonaise de l'incident du bateau de pêche chinois
Le président chinois met l'accent sur l'importance de l'éducation
Les syndicats français défendent la retraite à 60 ans
Ce n'est qu'en disant la vérité que la voix de la Chine fera plus autorité
Présenter une Chine variée à l'Europe
La croissance chinoise se fait aussi avec les pays d'Afrique
Un été, témoin d'incessantes expulsions de Roms, qui « fait rougir la France »