100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 05.10.2010 11h56
Les 7 sommets précédents de l'ASEM et leurs thèmes (ENCADRE)

La 8e réunion Asie-Europe (ASEM) débutera lundi à Bruxelles, en Belgique, avec des discussions sur son thème principal "Qualité de vie : comment assurer plus de prospérité et plus de dignité pour tous les citoyens".

Depuis 1996, le sommet biennal de l'ASEM fournit un forum pour le dialogue entre les pays asiatiques et européens, avec des partenaires représentant quelque 58% de la population mondiale, 50% du PIB mondial et plus de 60% du commerce international.

Voici quelques informations concernant les sept sommets précédents de l'ASEM et leurs thèmes respectifs :
Le premier sommet a eu lieu à Bangkok, capitale thaïlandaise, les 1 et 2 mars 1996, et visait à la promotion de l'établissement d'un nouveau partenariat global Asie-Europe.

Le second sommet s'est tenu à Londres les 3 et 4 avril 1998, et a mis l'accent sur les moyens de résister à la crise financière asiatique.

Le troisième sommet a eu lieu à Séoul, en Corée du Sud, les 20 et 21 octobre 2000, autour du thème de l'établissement d'un partenariat Asie-Europe stable et prospère pour le nouveau millénaire.

Le quatrième sommet s'est tenu à Copenhague, au Danemark, les 22 et 24 septembre 2002, sous le thème "L'unité dans la diversité".

Le cinquième sommet a eu lieu à Hanoi au Vietnam, du 6 au 9 octobre 2004, sous le thème "L'ASEM a 10 ans, Défis mondiaux - Réponses communes".

Le septième sommet s'est tenu à Beiijng les 24 et 25 octobre 2008, sous le thème "Vision et Action : vers une solution gagnant/gagnant".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et la Grèce désirent approfondir leur partenariat stratégique
Wu Bangguo rencontre le roi du Cambodge
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites
Le banquet Gates-Buffet, « un test pour les Chinois riches »
Le recours à la force militaire ne devrait jamais être une « solution »
Que cache la rhétorique anti-chinoise du Congrès américain ?