100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.10.2010 11h26
La Gambie va introduire la peine de mort pour les trafiquants de drogue

Les députés de l'Assemblée nationale gambienne ont unanimement amendé les articles 43 et 94 du (Projet d'amendement) de la Loi principale sur la lutte contre la drogue dans le but de créer des dispositions et d'inscrire dans la loi la peine de mort de toute personne reconnue coupable de détention de plus de 250 g de cocaïne ou d'héroïne.

Le Paragraphe 43 de la Loi principale qui stipule qu'une personne qui est trouvée en possession de plus de 250 g de cocaïne ou d'héroïne commet le délit de détention pour des buts de trafic de la drogue et doit, si coupable, être condamné à mort.

Le projet de loi a été présenté au parlement par Edward Anthony Gomez, procueur général et ministre de la Justice. Il a reçu le soutien des deux chambres de l'Assemblée nationale.

M. Gomez a confié aux députés que le projet de loi, entre autres choses, cherche à étouffer dans l'oeuf le développement négatif lié au trafic de la drogue en infligeant des sentences qui auront un effet dissuasif chez toute personne souhaitant utiliser la Gambie soit comme pays de transit, soit comme point de destination pour la drogue.

Il a indiqué que la menace de trafic de la drogue et des activités des seigneurs de drogue a commencé à faire sa réapparition dans toute son horreur ces derniers temps en Gambie.

"On insistera jamais assez sur l'impact dévastateur de ces activités sur la stabilité et le développement," a-t-il poursuivi.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Premier ministre chinois avance une proposition sur la coopération Asie-Europe
Départ d'un conseiller d'Etat chinois pour la Russie afin d'assister à une conférence internationale sur la sécurité
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites
Le banquet Gates-Buffet, « un test pour les Chinois riches »
Le recours à la force militaire ne devrait jamais être une « solution »
Que cache la rhétorique anti-chinoise du Congrès américain ?