100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 11.10.2010 11h27
Plus de 60 dirigeants présents au second sommet arabo-africain à Syrte

Plus de 60 dirigeants arabes et africains ont entamé dimanche le second sommet arabo- africain dans la ville libyenne de Syrte qui doit être concentré sur la coopération régionale et examiner des problèmes régionaux comme l'énergie, les ressources d'eau, les investissements d'infrastructures, la sécurité alimentaire et l'agriculture, la sécurité, la lutte contre le terrorisme et la coordination dans les affaires internationales.

Le président égyptien Hosni Moubarak, président du premier sommet arabo-africain tenu en 1977, a appelé, dans son discours d'ouverture, les pays arabes et africains à donner la priorité à la coopération dans le cadre de la Ligue arabe et de l'Union africaine (UA).

Il a souligné que les pays africains et arabes ont besoin de travailler ensemble pour faire face aux défis tels la crise alimentaire, le changement climatique, la fluctuation des prix énergétiques, la détérioration de l'environnement économique pour les pays en développement et les conflits dans certaines régions.

M. Moubarak s'est félicité des efforts des commissions de la Ligue arabe et de l'Union africaine pour établir un nouveau partenariat staratégique arabo-africain.

"Nous avons perdu des occasions au cours des années passées. Maintenant nous devons saisir l'opportunité pour élargir notre coopération", a-t-il relevé.

Le leader libyen Mouammar Kadhafi a souligné pour sa part les liens entre les Africains et les Arabes au niveau de l'histoire, de la religion, de la géographie et des races, appelant à établir une communauté arabo-africaine plus étroite.

"Il faut que nous soyons plus unis. Aucun pays ne peut relever les défis tout seul", a-t-il souligné.

Il a déclaré que la Libye envisage d'investir environ 90 milliards de dollars dans les pays africains par le biais des banques libyennes.

Le président gabonais Ali Ben Bongo Ondimaba, qui a pris la parole au nom du président de l'UA, Bingu Wa Mutharika, chef de l'Eta malawien, a proposé que les pays arabes et africains renforcent leur coopération dans tous les domaines.

Il a déclaré que le peuple africain soutient fermement le peuple palestinien et sa cause juste.

Le président tchadien idrisss Deby itno a indiqué, de son côté, que le soutien des pays arabes au processus de paix au Soudan montre la coopération positive entre pays africains et arabes. Il a aussi invité les pays arabes à investir dans les pays africains.

Le sommet arabo-africain devrait adopter plusieurs documents, dont la Stratégie du partenariat arabo-africain, le Plan d'action conjointe arabo-africain 2011-2016 et la Déclaration de Syrte.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Porte-parole : Attribution du prix Nobel de la paix à Liu Xiaobo pourrait endommager les relations sino-norvégiennes
Engouement pour l'investissement dans l'or
Le Japon doit voir au delà de ses problèmes internes
La Chine se développe pacifiquement, mais sa patience a des limites
Le banquet Gates-Buffet, « un test pour les Chinois riches »
Le recours à la force militaire ne devrait jamais être une « solution »
Que cache la rhétorique anti-chinoise du Congrès américain ?