100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 27.10.2010 08h11
France : le Sénat a adopté définitivement le projet de loi sur la réforme des retraites

Le Sénat français a adopté définitivement mardi après-midi le projet de loi portant réforme des retaites par 177 contre 151.

Le texte finale a été élaborée lundi par la Commission mixte paritaire composée sept sénateurs et sept députés. Le vote solennel de l'Assemblée nationale est prévu mercredi.

Les débats au Sénat sur ce projet de loi a duré plus de 140 heures, du jamais vu depuis 1986.

Mercredi après-midi devant le Sénat, environ un millier d'étudiants ont été mobilisés en faisant un sit-in contre le vote de ce projet de loi, a constaté un journaliste de l'Agence Xinhua.

Pour réparer un système de retraite creusé par le veillissement de la population, M. Sarkozy prône depuis longtemps une réforme de retraites dont la mesure clé est le report de l'âge légal de la retraite.

Le Conseil des ministres français a adopté le 13 juillet dernier le projet de loi sur la réforme, qui a prévu le passage de l'âge légal de départ à la retraite à 62 ans à l'horizon 2018, en le repoussant chaque année de quatre mois à partir du critère actuel de 60 ans, fixé en 1983 sous la présidence de François Mitterand. L'âge du taux plein (âge auquel est annulée la décote même si la durée de cotisation nécessaire n'est pas atteinte) sera relevé progressivement de 65 à 67 ans de 2016 à 2023.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Barrage des Trois Gorges : la production est en passe de dépasser les 80 milliards de KWh l'année prochaine
Chine : augmentation prochaine des prix au détail de l'essence et du diesel
Chine : Le Quotidien du peuple souligne une réforme politique étape par étape
Le Sénat français a adopté le projet de loi sur la retraite à 62 ans
Les Etats-Unis mènent une guerre monétaire
Pourquoi la Banque centrale augmente t-elle résolument son taux d'intérêt ?
Les Etats-Unis reculent dans leur dispute monétaire avec la Chine