100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 01.11.2010 15h30
Brésil: le candidat de l'opposition reconnaît la défaite, et promet de continuer à travailler pour le pays

Le candidat de l'opposition José Serra a reconnu dimanche sa défaite face à la candidate du parti au pouvoir Dilma Rousseff au second tour des élections présidentielles du Brésil.

Dans un communiqué rendu public à Sao Paulo dimanche soir, M. Serra a félicité Mme Rousseff de sa victoire et a émis l'espoir qu'elle serait bénéfique pour le pays.

Selon le quotidien Jornal do Brasil, M. Serra a félicité Mme Rousseff par téléphone peu après que cette dernière ait été déclarée élue par le Tribunal électoral supérieur (TSE).

"Aujourd'hui, les électeurs parlent, et nous avons écouté avec respect et humilité la voix du peuple", a déclaré M. Serra.

Dans un discours de 10 minutes, M. Serra a remercié ses électeurs et partisans de sa candidature, déclarant qu'elle "était fière d'avoir participé aux élections".

M. Serra a également souligné que lui et ses alliés continueraient à travailler, en tant qu'opposition, pour défendre les intérêts du Brésil.

"Nous allons fournir notre contribution au pays, afin de défendre la nation, la liberté, la démocratie, le droit de s'exprimer et d'être entendus, et celui de la justice sociale", a-t-il affirmé.

C'est la deuxième fois que M. Serra se présente aux élections présidentielles. En 2002, il avait été battu par le président Luiz Inacio Lula da Silva, également au second tour. Cette année, il avait obtenu 32,6% des suffrages valides au premier tour de l'élection, et 43,9% au second tour.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : le profit industriel augmente de 53,5% pour les neuf premiers mois de l'année
Le PM chinois sur les travaux majeurs pour le dernier trimestre 2010
Editorial : l'Expo 2010 de Shanghai, une opportunité d'étudier le futur au milieu de défis
Qui est vraiment Liu Xiaobo ?
Chine : Le Quotidien du peuple souligne une réforme politique étape par étape
Le Sénat français a adopté le projet de loi sur la retraite à 62 ans
Les Etats-Unis mènent une guerre monétaire