100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 06.11.2010 11h53
L'UE dit que la panique ne remédie pas à la menace terroriste

L'Union européenne (UE) ne doit pas s'enliser dans la panique après une vague de tentatives d'attentats à la bombe, car une telle panique ne remédie pas à la menace terroriste, a estimé vendredi la Commission européenne (CE).

A la suite de la récente vague de tentatives d'attentats aux colis piégés expédiés à plusieurs dirigeants et ambassades de l'Union européenne, la CE, en coopération avec la présidence belge de l'UE, a tenu vendredi à Bruxelles une réunion extraordinaire, où des experts européens de la sécurité aérienne ont évalué la situation actuelle et discuté de moyens d'améliorer la système de sécurité pour le fret et le courrier.

Le membre de la CE chargé des Transports Siim Kallas a indiqué vendredi que l'aviation civile en Europe était protégée par les contrôles de sécurité plus forte. "Mais nous devons nous adapter à des risques de sécurité auxquels nous sommes confrontés", a-t-il dit en soulignant la nécessité d'une plus grande coordination au niveau de l'UE.

M. Kallas a demandé au public de ne pas s'enliser dans la panique. "La lutte contre le terrorisme est éternelle et l'aviation reste la cible la plus sensible de ces attaques, mais la panique n'est pas le remède", a-t-il indiqué.

"La menace est sérieuse, mais nous ne devons pas introduire des mesures excessives dictées par la méfiance" afin de renforcer les contrôles du fret", a-t-il dit lors d'un point de presse après la réunion des experts.

"Nous avons besoin de donner une réponse appropriée afin de protéger nos citoyens, de maintenir un système de transport aérien efficace et de maintenir le rôle crucial du transport aérien dans l'économie", a-t-il ajouté.

Les experts européens se sont réunis vendredi pour identifier les failles dans le contrôle du fret et des colis postaux dans les aéroports. Leurs recommandations seront discutées lundi prochain à Bruxelles par les ministres européens de l'Intérieur, puis le 2 décembre par les ministres des Transports.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les émissions des véhicules sont devenues la cause principale de la pollution de l'air en Chine
Des bouddhistes tibétains recoivent un "doctorat" à Beijing
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts
L'exploitation des terres rares coûte cher à la Chine
Cela aurait été un crime dans tout autre pays également
Rares, comme leur nom l'indique
Le Quotidien du Peuple appelle à intensifier les efforts pour améliorer le travail concernant les intérêts du peuple