100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 09.11.2010 11h46
Un officiel de l'ONU inquiet pour la stabilité du Liban

Le coordinateur spécial de l'ONU pour le Liban, Michael Williams s'est dit inquiet face à la situation domestique au Liban suite à une enquête sur l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri, a rapporté la National News Agency.

Après sa rencontre avec le ministre libanais, Mohammad Fneish, M. Williams a indiqué que leur discussion a porté sur la situation domestique au Liban face aux tensions récentes.

"J'ai fait part à M. Fneish des inquiétudes de l'ONU concernant la possibilité d'une escalade des tensions et ai souligné l' importance du maintien de tous les canaux de communication et de dialogue", a déclaré M. Williams. "Seuls les engagements collectifs de tous les Libanais via les institutions existantes permettront aux Libanais de trouver des solutions aux problèmes que rencontre le pays".

M. Williams a ajouté qu'il pourrait n'y avoir aucune alternative au dialogue "si nous voulons protéger le Liban et son futur".Le Tribunal spécial de l'ONU pour le Liban (STL) inculpera des membres du groupe armé chiite libanais Hezbollah dans l' affaire de Rafic Hariri.

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a déclaré qu'il s'agit d'un projet israélien, lançant un appel pour l'abandon du tribunal.

M. Williams a également indiqué que les deux parties ont discuté du dernier rapport sur la résolution 1701 et ont échangé leur avis sur ce qu'il faut encore pour améliorer l'application de la résolution.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Guangzhou envisage d'annuler son service de transport gratuit face à l'affluence de nombreux voyageurs pour les Jeux asiatiques
Entretien entre les présidents chinois et portugais
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts
L'exploitation des terres rares coûte cher à la Chine