100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 12.11.2010 15h10
G20 : les chefs d'entreprise et les dirigeants des pays mettent en garde contre le protectionnisme (SYNTHESE)

Les chefs des multinationales et les présidents des économies du G20 ont invité le G20 et le monde entier à laisser progresser le commerce et à abandonner le protectionnisme lors du Sommet des entreprises, un prélude au Sommet du G20 de Séoul.

Les dirigeants des principales économies du monde, dont les Etats-Unis, la Chine, le Japon, la Grande-Bretagne, la Russie, le Brésil et l'Allemagne, se sont réunis pour un sommet clé, qui a commencé tard jeudi.

Collectivement, les économies du G20 représentent 85% du produit intérieur brut mondial et 80% du commerce de la planète, y compris les échanges à l'intérieur de l'UE.

Le sommet de deux jours des entreprises a réuni de chefs de quelque 120 des principales compagnies mondiales issues de 34 pays développés et en développement, avec un total combiné de ventes dépassant 4 trillions de dollars américains par an.

La président de la Li & Fung Group, basé à Hong-Kong, Victor Fung, qui a présidé une table ronde sous le thème de "Commerce & Investissement", a indiqué que le commerce est le moteur de l'économie mondiale et que le monde avait besoin de davantage d'échanges en ce moment critique et non moins.

"Il nous faut faire avancer l'agenda du commerce, nous avons besoin de clôturer le Cycle de Doha d'ici 2011. Et au delà du Cycle de Doha, toutes les questions techniques ont déjà été largement résolues. Tout ce qu'il faut maintenant c'est la volonté politique. Le réel danger est la hausse du protectionnisme", a déclaré M. Fung lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet des entreprises.

"Le commerce mondial est essentiel pour s'assurer que le potentiel de croissance économique mondial est réalisé", a indiqué une déclaration conjointe publiée après le sommet des entreprises.

Selon un rapport de travail produit par M. Fung et d'autres chefs d'entreprises au Sommet des entreprises, l'Organisation mondiale du commerce a récemment revu ses prévisions à la hausse ( 13,5%) en termes de croissance commerciale en 2010 sur la base de la forte demande des biens et des services, particulièrement chez les pays en développement.

Suite à la baisse de 12% des volumes commerciaux en 2009, cette situation est encourageante et pourrait soutenir la relance économique mondiale, a indiqué le rapport.

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré lors d'un déjeuner organisé pour les 120 chefs d'entreprises qu'il est vital que les pays du G20 n'aient pas recours à des mesures protectionnistes malgré les déséquilibres des comptes courant.

"Nous pensons que le libre-échange mondial doit être dans la ligne de mire des acteurs du marché.. Il est très difficile pour les Etats d'influencer les équilibres des comptes courants dans le système économique du marché", a-t-elle déclaré.

"Ce qui est très important c'est que nous n'ayons pas recours à des mesures protectionnistes", a déclaré la chancelière via un interprète.

"Nous devrions faire en sorte de ne pas recourir à des mesures protectionnistes. Au lieu de cela, nous devrions poursuivre le cycle de Doha et ses conclusions (..) Ce sommet a pour but de donner un message clair et de soutenir la conclusion du cycle de Doha", a-t-elle ajouté.

Le Premier ministre japonais Naoto Kan a déclaré lors de la table ronde "Commerce et Investissements" qu'une croissance économique forte et durable nécessite une croissance du commerce, comme l'a prouvé la reprise en Asie de l'Est.

L'économie mondiale a évité de répéter les erreurs des années 1930 pour sortir de la crise de 2009, mais on observe de nouvelles barrières commerciales, par exemple des mesures protectionnistes et des restrictions à l'export, a-t-il poursuivi.

M. Kan a promis que lors du prochain sommet des leaders de l' APEC, les dirigeants soutiendront une plus grande ouverture du commerce en Asie pour soutenir la libéralisation au niveau mondial et multilatéral, et que le Japon allait s'efforcer de faire preuve de leadership pour s'ouvrir davantage aux autres pays.

Le Premier ministre britannique David Cameron a également appelé les pays du G20 à maintenir ouvert le commerce mondial et à fuir le protectionnisme.

"Il en va de notre intérêt de maintenir le commerce mondial ouvert, de maintenir ces barrières commerciales baissées. C'est notre objectif au G20 et nous le poursuivrons vigoureusement", a souligné M. Cameron à la clôture de la plénière du sommet.

"La crainte que nous devrions tous avoir est un retour aux années 1930, à savoir protectionnisme, barrières commerciales, guerres des devises, des politiques du 'chacun pour soi', les pays tentant de faire au mieux pour eux-mêmes mais se montrant indifférents aux autres pays du monde", a-t-il ajouté.


Le président chinois participe au 5e Sommet du G20 et au 18e Sommet de l'APEC

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Nouvelles règles de détermination des peines pour les infractions en matière de cyberattaques
Rencontre à Beijing entre les PM Wen Jiabao et David Cameron
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)