100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.11.2010 08h37
Le sommet du G20 à Séoul se termine avec des "résultats positifs" (SYNTHESE)

Le sommet du G20 a pris fin vendredi après-midi à Séoul, avec un engagement pour renforcer le rôle du G20 et pour traiter les nouveaux risques et défis du secteur financier international afin d'assurer à l'économie mondiale une croissance positive, durable et équilibrée.

Les dirigeants au sommet du G20 ont convenu de promouvoir davantage les réformes des institutions financières internationales et ont confirmé le transfert de 6% des quotes-parts du Fonds monétaire international (FMI) aux économies émergentes, a noté le porte-parole de la délégation chinoise, Ma Zhaoxu, qualifiant de "positifs" les résultats du sommet.

Les dirigeants du G20 ont considéré pour la première fois la question du développement comme un sujet principal, et le sommet a adopté un plan d'action pluriannuel sur le développement à moyen terme, a-t-il noté.

Enfin, sur la base des résultats des sommets précédents, les dirigeants du G20 ont promis de poursuivre leurs efforts destinés à intensifier la régulation financière et à combattre le protectionnisme commercial, et à présenter une série de mesures favorables au développement stable et sain à long terme de l'économie mondiale, a-t-il ajouté.

Dans un communiqué conjoint publié à l'issue du sommet, les membres du G20 ont convenu de renforcer la coopération multilatérale pour promouvoir la durabilité du commerce extérieur et appliquer des politiques constructives afin de réduire les déséquilibres commerciaux et de maintenir ces derniers à un niveau soutenable.

Les membres du G20 se sont mis d'accord pour développer des principes directeurs regroupant une série d'indicateurs, qui pourraient constituer un mécanisme pour faciliter l'identification des déséquilibres commerciaux importants qui nécessitent des actions préventives et correctives.

Un groupe de travail sous la direction du G20 sera chargé d'élaborer ces principes au premier semestre de 2011, en tenant compte des progrès issus des discussions des ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales du G20.

Les membres du G20 ont également convenu d'appliquer des "réformes structurelles" pour contribuer au rééquilibrage mondial, notamment pour réduire la dépendance de la demande extérieure et se concentrer sur les sources nationales dans les pays enregistrant des excédents commerciaux, et pour augmenter les épargnes et améliorer la compétitivité exportatrice pour les pays déficitaires dans le commerce extérieur.

Le G20 a affirmé son engagement pour le commerce et l'investissement libres, qu'il juge d'une importance centrale pour le redressement de l'économie mondiale, et s'est engagé à "résister à toutes les formes du protectionnisme".

Les participants au sommet ont consenti à baser davantage les mécanismes de taux de change sur le marché et à renforcer la flexibilité des taux de change, selon le communiqué conjoint.

Les pays membres du G20 ont également convenu d'éviter la dévaluation compétitive des monnaies, souligne le document.

Le Sommet du G20 à Séoul a également adopté un plan d'action pluriannuel sur le développement à moyen terme avec des échéances de 2011 à 2014. La crise financière a affecté de manière disproportionnée les plus vulnérables des pays les plus pauvres et ralenti les progrès vers l'accomplissement des Objectifs du millénaire pour le développement, ont noté les membres du G20, appelant au déploiement d'efforts pour relever les défis.

Le plan d'action comprend des projets dans les domaines tels que les infrastructures, les ressources humaines et le développement, les investissements dans le secteur privé, la création d'emplois, la sécurité alimentaire, la résilience de la croissance, les financements et la mobilisation des ressources nationales, ainsi que le partage des connaissances.

Ont participé au sommet les dirigeants des 20 membres du bloc, de la Banque mondiale, de certaines agences des Nations Unies, ainsi que d'organisations telles que l'OCDE, l'Union africaine, l'ASEAN et de cinq pays non membres du G20, à savoir l'Ethiopie, le Malawi, Singapour, l'Espagne et le Vietnam.

Le président chinois participe au 5e Sommet du G20 et au 18e Sommet de l'APEC

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les recettes fiscales d'octobre en hausse de 14,8% en glissement annuel
Nouvelles règles de détermination des peines pour les infractions en matière de cyberattaques
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)