100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 16.11.2010 09h35
Le journal officiel de la RPDC appelle la Corée du Sud à reprendre les voyages au Mont Kumgang

Rodong Sinmun, journal officiel de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), a publié lundi un commentaire appelant à la reprise des voyages transfrontaliers au Mont Kumgang, situé en RPDC.

La reprise des voyages concerne non seulement l'industrie touristique, mais constitue également une étape importante permettant d'éliminer la méfiance, d'éviter la confrontation et de parvenir à la réconciliation et à la coopération, estime le journal.

Les voyages au Mont Kumgang ont contribué de façon positive au développement des relations entre la RPDC et la Corée du Sud, rappelle-t-il.

L'interdiction imposée par le gouvernement sud-coréen concernant le tourisme frontalier suite à l'incident "de tirs contre une touriste" sud-coréenne, ainsi que sa décision de lier la reprise du tourisme au naufrage de la corvette "Cheonan", ont porté atteinte à la réconciliation et à la coopération intercoréennes, regrette le journal.

"Cheonan", un bâtiment de guerre de 1.200 tonnes, avec 104 membres d'équipage à bord, a coulé le 26 avril à proximité de la frontière maritime entre la Corée du Sud et la RPDC, après une explosion inexpliquée, ne laissant que 58 survivants.

Les enquêteurs sud-coréens ont publié leurs résultats le 20 mai, indiquant que le navire avait été attaqué par une torpille de la RPDC, laquelle a rejeté cette accusation et démenti toute implication dans l'incident.

En vue d'améliorer les relations entre le Nord et le Sud, les voyages au Mont Kumgang doivent être relancés le plus tôt possible, note le commentaire.

Le journal exhorte également la Corée du Sud à apporter une réponse rapide à la proposition avancée le 11 novembre par la RPDC sur l'organisation de pourparlers à ce sujet le 19 novembre.

Les projets de voyage au Mont Kumgang étaient conjointement opérés par le Comité de paix coréenne Asie-Pacifique de la RPDC et le groupe sud-coréen Hyundaï.

Ces projets, lancés en 1998, ont été suspendus en 2008, peu de temps après qu'une touriste sud-coréenne eut été abattue par des tirs de la RPDC.

La RPDC a proposé à maintes reprises de tenir des pourparlers de travail sur la relance des voyages. Les deux pays ont organisé début 2010 des pourparlers de travail pour discuter de la réouverture des programmes touristiques, mais n'ont pas réussi à aplanir leurs différends sur les questions clés.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Chine : les recettes fiscales d'octobre en hausse de 14,8% en glissement annuel
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe