100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 18.11.2010 08h39
Le président sud-coréen appelle le parti au pouvoir à parvenir à un consensus sur un projet de réduction d'impôts

Le président sud-coréen Lee Myung-bak a demandé mercredi au parti au pouvoir de parvenir à un consensus sur la réduction des impôts pour les particuliers et entreprises les plus riches du pays, une initiative susceptible de se transformer en un sujet politique brûlant.

Mercredi matin, au cours d'une réunion avec le chef du Grand parti national , Ahn Sang-soo, le président a souhaité que les dirigeants du parti prennent le plus tôt possible une décision sur cette proposition, a annoncé Bae Eun-hee, porte-parole du parti lors d'un point de presse.

Le gouvernement a déjà mis en oeuvre des réductions d'impôt en faveur de la classe moyenne et des petits commerçants et il faut maintenant réduire la charge fiscale des individus en tête du palmarès des revenus, a expliqué la porte-parole.

Le gouvernement projette de réduire de 2% les impôts supportés par les 10% des personnes et des entreprises les plus riches à partir de 2013, une décision visant à placer le redressement économique du pays davantage en phase avec l'une des promesses de campagne de M. Lee, ancien PDG d'un grand groupe de construction.

Les partis d'opposition ont critiqué le projet de budget qui ne bénéficiera qu'aux riches, appelant le gouvernement à l'abandonner et à renforcer la protection sociale des plus nécessiteux.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'acuponcture et l'opéra de Beijing inscrits sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité
La Chine restreint l'achat des logements pour les individus et les institutions étrangers
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI