Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 03.12.2010 08h24
La Russie soutient le dialogue avec la RPDC et l'Iran (Poutine)

Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a réaffirmé jeudi le soutien de la Russie au dialogue avec la République populaire démocratique de Corée (RPDC) et l'Iran.

Interrogé sur son évaluation des relations entre Pyongyang et Séoul, dans un entretien accordé au journaliste de la chaîne de télévision CNN Larry King, M. Poutine a décrit la situation comme "sensible et très inquiétante". Il a affirmé que Moscou souhaiterait voir la poursuite des pourparlers à six.

"En principe, nous devrions faire tout notre possible pour normaliser la situation", a affirmé M. Poutine.

Il a répété une nouvelle fois que l'approche commune est une condition très importante pour le succès général "dans ce processus de négociation assez compliqué".

"Nous espérons sincèrement que la raison prévaudra, que les émotions retomberont et qu'un dialogue va s'amorcer", a-t-il indiqué, notant qu'il espère voir ce "travail positif" revenir sur les rails.

Quant à la position russe sur le programme nucléaire iranien, M. Poutine a affirmé que Moscou n'a pas de raison de soupçonner l'Iran de chercher à obtenir des armes nucléaires.

L'Iran est prêt à s'engager dans un dialogue avec la communauté internationale et avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), a-t-il estimé.

Il a admis que la Russie partage la volonté de l'AIEA d'obtenir des réponses exhaustives sur les points d'inquiétude, et affirmé que jusqu'ici Moscou est d'accord avec les décisions prises.

"Notre position est ouverte et l'Iran en est conscient", a-t-il déclaré.

Il a affirmé que la Russie est préoccupée par tout signe d'"une possibilité même théorique" de prolifération d'armes de destruction massive, et réaffirmé que Moscou continuera à coopérer avec tous les participants au processus jusqu'au règlement du problème.

"Cela est dans l'intérêt non seulement d'Israël et des autres parties impliquées dans ce processus, mais également dans celui de l'Iran et du peuple iranien", a-t-il ajouté.

"Je pense qu'il n'y a rien à craindre, mais en même temps, je suis toujours de l'avis que l'Iran a le droit de poursuivre son programme nucléaire sous la supervision des organisations internationales", a indiqué le Premier ministre russe.

Source: xinhua

Commentaire
tien donc maintenant la Russie dit ne plus soupçonner l’Iran quand a son programme nucléai...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et l'Inde conviennent de sauvegarder la paix sur la frontière
Chine : les IDE en hausse pour le 16e mois consécutif en novembre
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo