Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 06.12.2010 08h09
L'Iran critique l'ONU pour avoir révélé les noms des scientifiques nucléaires iraniens

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, a critiqué le Conseil de sécurité de l'ONU pour avoir révélé les noms des scientifiques nucléaires iraniens dans leurs résolutions, a rapporté la chaîne d'information locale Press TV dimanche.

M. Mottaki a tenu les pays à l'origine de la résolution 1747 du Conseil de sécurité de l'ONU responsables des récentes attaques terroristes contre deux scientifiques iraniens, appelant l'ONU à enquêter sur cette affaire.

"Nous allons envoyer une lettre au secrétaire général de l'ONU (Ban Ki-moon) sur cette affaire", a noté M. Manouchehr Mottaki dans une interview accordée à Press TV samedi.

"Nous contesterons fermement la révélation désapprouvée des noms des scientifiques nucléaires iraniens dans le texte de la résolution 1747 du Conseil de sécurité de l'ONU", a-t-il affirmé, ajoutant que "le chef de l'ONU devrait inscrire cette affaire à son ordre du jour".

Le chef de la diplomatique iranienne a réitéré que les pays à l'origine de la résolution 1747 contre l'Iran sont complices des attaques terroristes contre deux scientifiques iraniens, a révélé Press TV.

Le scientifique nucléaire iranien Majid Shahriari a été tué et le docteur Fereidoon Abbasi a été blessé dans deux actes terroristes séparés dans le nord de Téhéran lundi dernier alors qu'ils se rendaient à leur travail.

La résolution 1747 adoptée par le Conseil de sécurité de l'ONU en mars 2007 contre la République islamique d'Iran sur son programme nucléaire controversé aurait cité le nom d'Abbasi, le désignant comme un "scientifique nucléaire".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Russie et le Qatar respectivement désignés pays hôtes du Mondialde 2018 et 2022
Un haut conseiller politique chinois appelle à déployer plus d'efforts pour combattre la pauvreté
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations
La mort de Wang Bei reflète la situation réelle de la société chinoise