Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 06.12.2010 14h03
Nicolas Sarkozy effectue une visite en Inde pour promouvoir la technologie nucléaire française

Le couple présidentiel français, à la tête d'une importante délégation française, est arrivé en Inde le 4 décembre. Le Président Sarkozy a dit en Inde que la France soutient l'Inde dans ses efforts pour devenir un membre permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU.

« L'Inde est un grand pays ayant une population d'un milliard d'habitants. Il est difficile de comprendre qu'elle n'a pas encore pu devenir un pays membre du Conseil de Sécurité », a dit M.Sarkozy, le 4 décembre à Bangalore où siège un organisme de recherche spatiale indien.

La promotion de l'exportation de réacteurs nucléaires vers l'Inde est le but principal de la visite de M. Sarkozy. «L'Inde a le doit de développer ses propres ressources énergétiques nucléaires », a-t-il dit à Bangalore, ajoutant que « L'énergie nucléaire est au centre de la coopération franco-indienne ». .

Le Groupe des Fournisseurs du Nucléaire a levé en 2008 l'embargo sur les transactions nucléaires qui avait été appliqué à l'Inde pendant 34 ans. La France, les Etats-Unis, la Russie et la Grande-Bretagne ont signé avec l'Inde des accords sur l'utilisation de ressources énergétiques nucléaires à des fins civiles. La France et l'Inde sont en train d'étudier des mesures à prendre pour moderniser 51 avions de combat français de l'armée de l'air indienne.

Le Président Sarkozy est accompagné dans sa visite de fonctionnaires des ministères de la Défense, des Affaires étrangères et des Finances, ainsi que des PDG de près de 60 sociétés françaises.

Selon l'AFP, en tant que représentant de ces sociétés, M. Sarkozy va essayer de persuader l'Inde d'acheter à la France pour plusieurs milliards de dollars d'avions de combat et de technologie nucléaire.

Le président français entame la visite d'Etat en Inde

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Russie et le Qatar respectivement désignés pays hôtes du Mondialde 2018 et 2022
Un haut conseiller politique chinois appelle à déployer plus d'efforts pour combattre la pauvreté
L'UE doit davantage tenir compte des plaintes et des demandes de l'Afrique
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations