Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 08.12.2010 08h09
Sarkozy rend hommage aux victimes des attentats terroristes de Bombay de 2008

Le président français Nicolas Sarkozy a rendu hommage mardi aux victimes des attentats terroristes qui s'étaient produits à Bombay en 2008 et a demandé au gouvernement pakistanais de faire preuve de son engagement dans la lutte contre le terrorisme.

M. Sarkozy, qui a appelé à une vraie coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme, a déclaré au cours d'une cérémonie commémorative que la France est au côté de l'Inde pour que la justice soit rendue.

Le président français a indiqué que les attentats terroristes de Bombay sont comparables aux attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

"Je compte sur les autorités pakistanaises pour intensifier leurs efforts et se montrer résolues contre les criminels", a-t-il affirmé lors de la cérémonie qui a eu lieu à l'hôtel Trident-Oberoi, l'une des cibles des attentats du 26 novembre 2008 commis par dix terroristes.

M. Sarkozy a remis les "insignes d'officier de l'ordre national au Mérite" à Karambir Kang, directeur général de l'hôtel Taj Mahal et Devendra Bharma, chef de l'hôtel Trident-Oberoi, pour leurs services distingués au cours des attentats.

Les deux responsables avaient sauvé plusieurs personnes dans les deux hôtels au moment des attentats.

M. Sarkozy était accompagné de son épouse Carla Bruni-Sarkozy au cours de la cérémonie. Ils sont arrivés à Bombay, la dernière étape de la visite de quatre jours en Inde du président français, après avoir visité New Delhi.

Nicolas Sarkozy retournera en France après une rencontre avec des chefs d'entreprises à Bombay mardi soir.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va améliorer le système de financement des hôpitaux en zone rurale
Trois satellites Glonass russes s'écrasent dans l'océan Pacifique
L'UE doit davantage tenir compte des plaintes et des demandes de l'Afrique
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations