Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 09.12.2010 11h21
L'Iran réprouve la position du CCG sur les îles disputés

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast, a rejeté mercredi un communiqué du Conseil de coopératon du golf (CCG) soutenant les revendications des Emirats arabes unis à l'égard de trois îles controversées, a rapporté la chaîne de télévision satellitaire de langue anglaise Press TV.

"De tels propos et déclarations n'affecteraient en aucune façon la souveraineté et l'autorité de l'Iran sur les îles et la répétition de ce type de revendications bidon ne contribueraient pas au rétablissement de la paix et de la stabilité dans la région, " a indiqué M. Mehmanparast selon le reportage.

Réfutant la démarche comme sans fondement, le porte-parole a insisté sur la souveraineté permanente de l'Iran sur les trois îles, la Petite et la Grande Tomb et Abou Moussa.

M. Mehmanparast a, toutefois, déclaré la bonne volonté de la République islamique à tenir des discussions constructives et positives avec les Emirats arabes unis avec pour but de renforcer et d'élargir les relations bilatérales, selon le reportage.

Les leaders des six membres du CCG ont clôturé leur sommet de deux jours mardi à Abou Dhabi, la capitale émiratie, par un soutien aux revendications des Emirats arabes unis sur trois îles disputées contrôlées par l'Iran depuis le début des années 1970.

Le différend sur les îles devrait être résolu via des négociations directes ou l'arbitrage international, ont affirmé les leaders dans le communiqué.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va améliorer le système de financement des hôpitaux en zone rurale
Trois satellites Glonass russes s'écrasent dans l'océan Pacifique
Qu'est-ce qui se cache derrière le "sacre" de Liu Xiaobo ? (COMMENTAIRE)
La façon bien peu élégante de la Norvège de traiter la Chine
Péninsule coréenne : la Chine reste neutre
L'UE doit davantage tenir compte des plaintes et des demandes de l'Afrique
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?