Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 21.12.2010 13h14
Belgique : suspension des vols aériens suite à une pénurie de liquide de dégivrage

Le porte-parole de Brussels Airport, Jan Van der Cruysse, a confirmé lundi à Xinhua qu'aucun vol n'aurait lieu d'ici mercredi matin suite à une pénurie de liquide de dégivrage pour avions en raison du ravitaillement perturbé par la neige.

Le liquide de dégivrage est utilisé pour enlever la glace des ailes des avions. L'aéroport de la capitale belge, qui a massivement recouru à ce produit ces derniers jours, a épuisé ses stocks. Le fournisseur de l'aéroport, basé en France, ne reçoit plus les composants lui permettant de fabriquer le liquide, car suite à d'importantes chutes de neige, des interdictions de circuler ont été imposées aux poids lourds et il n'y a en Europe qu'une poignée de fournisseurs de ce type de liquide, a précisé M. Van der Cruysse.

"L'aéroport international de Bruxelles reste ouvert aux avions qui voudraient atterrir", a souligné le porte-parole, "mais ceux-ci prendront sans doute le risque de voir leurs avions bloqués à Bruxelles s'ils ne peuvent pas en repartir, alors que la météo annonce des températures négatives en Belgique jusqu'à mercredi. Aucun pilote sensé n'acceptera de décoller sans que l'appareil ait été dégivré", a-t-il ajouté.

Selon le journal flamand De Standaard, cette suspension des vols pourrait être économiquement dommageable à Brussels Airport et Brussels Airlines, vu le fait que la dernière grève des contrôleurs du trafic aérien qui avait coûté un million d'euros à Brussels Airlines n'avait duré que 18 heures.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois Wen appelle au renforcement de la coopération sino-pakistanaise pour façonner l'avenir
La Chine et l'Inde conviennent de sauvegarder la paix sur la frontière
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)