Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 22.12.2010 08h34
Signature de 30 accords entre l'Inde et la Russie

L'Inde et la Russie ont signé mardi 30 accords en matière de défense, de nucléaire et d'aérospatiale, et deux accords-cadres sur la création de deux réacteurs en Inde, selon des responsables indiens.

Les accords ont été signés en présence du Premier ministre indien Manmohan Singh et du président russe Dmitri Medvedev, qui est arrivé mardi à New Delhi pour une visite de deux jours.

"L'Inde et la Russie ont discuté de la création de réacteurs supplémentaires à Kudankulam dans le Tamil Nadu", a déclaré le ministre de la Défense indien A.K. Antony, à l'issue de la signature des accords.

Le Premier ministre indien a fait savoir que les deux pays avaient également consenti à intensifier la coopération en Afghanistan.

En soutenant la candidature de l'Inde pour un siège de membre permanent au Conseil de sécurité de l'ONU, M. Medvedev a indiqué que "la Russie considère l'Inde comme un solide candidat qui mérite d'obtenir un siège au Conseil de sécurité si la décision d'élargir cet organe est prise".

La Russie a également soutenu l'entrée de l'Inde au Groupe des fournisseurs nucléaires, au Régime de contrôle de la technologie relative aux missiles, ainsi qu'aux organismes de non-prolifération tels que l'Accord de Wassenaar, qui vise à contrôler les exportations d'armes conventionnelles et de marchandises et technologies à double usage, ont indiqué des sources officielles.

Sur le terrorisme, le président russe a indiqué que les auteurs des attentats de Bombay devraient être traduits en justice.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Pour la RPDC, réagir à la manoeuvre militaire sud-coréenne "ne vaut pas la peine"
Le PM chinois Wen appelle au renforcement de la coopération sino-pakistanaise pour façonner l'avenir
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher