Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 28.12.2010 08h15
Le président sud-coréen défend les manoeuvres militaires

Le président sud-coréen Lee Myung-bak a défendu lundi les exercices à tirs réels qu'a menés son armée à la suite de l'échange de tirs d'artillerie entre la Corée du Sud et la République populaire démocratique de Corée (RPDC) dans une zone près de la frontière maritime contestée le mois dernier, qui avait coûté la vie à quatre citoyens sud-coréens.

"Nous nous sommes rendus compte que la guerre ne peut être évitée et la paix assurée qu'à condition que de telles provocations reçoivent une réponse forte. [...] La peur de la guerre n'est jamais utile pour prévenir le conflit", a déclaré M. Lee dans un discours radiodiffusé.

Le président a appelé à des préparatifs de sécurité qui permettraient aux forces sud-coréennes de "répondre sans merci" aux attaques dont elles pourraient faire l'objet.

Séoul et Pyongyang ont multiplié les échanges rhétoriques intransigeants suite à l'échange de tirs d'artillerie du 23 novembre dans les eaux proche de l'île de Yeonpyeong, qui a tué quatre Sud-Coréens.

Le 20 décembre, Séoul a mené un exercice d'artillerie à tirs réels dans les eaux au sud-ouest de l'île de Yeonpyeong près de la frontière maritime contestée. Plus tard, la RPDC a publié une déclaration, indiquant qu'elle "n'éprouvait pas le besoin" de réagir à l'exercice mené par les forces sud-coréennes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
La Chine appelle au dialogue sur le dossier de la Péninsule coréenne
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher