Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 28.12.2010 16h19
Raids aériens israéliens dans la bande de Gaza

Des avions de combat israéliens ont mené des raids dans la bande de Gaza tôt samedi, frappant des tunnels de contrebande sous la frontière avec l'Egypte et un site militaire du Hamas, ont indiqué des témoins et des sources des forces de sécurité.

Les frappes aériennes ont causé des dégâts aux tunnels que les Palestiniens utilisent pour faire passer des marchandises de l'Egypte vers la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, selon les sources sécuritaires.

La troisième attaque a ciblé un camp d'entraînement pour les Brigades Ezz el-Deen al-Qassam du Hamas, dans le centre de la bande de Gaza.

Il n'a été fait état d'aucune victime, le Hamas ayant évacué ses positions sécuritaires et militaires par crainte de raids israéliens, du fait du regain de tension au cours de la semaine passée.

Des groupes palestiniens de moindre importance ont lancé des roquettes sur Israël récemment, malgré les tentatives du Hamas de faire respecter un cessez-le-feu fragile avec Israël.

Vendredi, un leader du Hamas, Mahmoud Zahar, a déclaré que le Hamas était toujours engagé à respecter la trêve que le Hamas et israël ont annoncé séparément à la fin de l'"Opération Plomb durci" menée en janvier 2009. Cette opération avait tué 1300 Palestiniens et 13 Israéliens.

Plus tôt cette semaine, un drone sans pilote israélien a effectué un tir de missile, tuant cinq militants palestiniens, qui, selon Israël, se préparaient à lancer une roquette depuis Gaza.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
La Chine appelle au dialogue sur le dossier de la Péninsule coréenne
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher