Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 28.12.2010 16h20
La branche militaire du Hamas exprime sa volonté de maintenir le calme à Gaza

Les Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche militaire du mouvement Hamas, ont déclaré samedi qu'elles étaient prêtes à maintenir le calme dans la bande de Gaza bien que la trêve avec Israël soit fragile.

Les Brigades Ezzedine al-Qassam "veulent empêcher le peuple palestinien de souffrir de la guerre et de l'agression", a expliqué leur porte-parole Abou Obeidah lors d'une conférence de presse tenue à Gaza.

Pourtant, si Israël choisit la confrontation, "nous y sommes prêts et résisterons à tout prix, et les sionistes payeront chers", a-t-il martelé.

M. Obeidah a fait ces remarques un jour après que Mahmoud Zahar, membre du bureau politique du Hamas, eut renouvelé l'engagement au cessez-le-feu qu'Israël et le Hamas avaient déclaré respectivement après la fin de l'opération "Plomb durci" menée par Israël à Gaza, qui s'est terminée en janvier 2009.

Des militants palestiniens ont lancé des attaques à la roquette contre Israël ces derniers temps, alors que les officiels militaires et politiques israéliens ont menacé de lancer une nouvelle opération militaire contre Gaza pour dissuader les militants. L'armée israélienne a lancé au début de la semaine dernière un raid aérien sur la bande de Gaza, tuant cinq militants palestiniens.

"Notre tranquilité n'est pas un résultat de la peur ou de la faiblesse, nous évaluons la situation", a souligné M. Obeidah, avertissant que cette retenue "ne durera pas longtemps".

L'opération "Plomb durci", délenchée en décembre 2008, a tué 1.300 Palestiniens et 13 Israéliens.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
La Chine appelle au dialogue sur le dossier de la Péninsule coréenne
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher