Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 30.12.2010 08h06
Un facilitateur taliban est capturé dans le sud de l'Afghanistan (OTAN)

Les forces afghanes et celles dirigées par l'OTAN ont capturé mardi un facilitateur taliban et plusieurs insurgés présumés lors d'une opération conjointe menée dans la province de Kandahar, dans le sud de l'Afghanistan, a confirmé mercredi l'alliance militaire.

"Les forces afghanes et celles de la coalition ont interpellé hier un facilitateur taliban et plusieurs insurgés présumés lors d'une opération de sécurité conjointe menée dans la province de Kandahar", a indiqué la force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF) dans un communiqué.

La personne ciblée est l'agent de renseignements chargé de conduire l'investigation destinée à déterminer la sélection des sites opérée et les cibles visées par les terroristes qui se seraient rendus à Kandahar depuis la ville de Chaman, au Pakistan, poursuit le communiqué.

"Les forces combinées continuent à traquer sans répit les terroristes, afin que ceux-ci ne puissent faire du pays un de leur sanctuaire, et ont mené cette opération avec succès, ciblant le facilitateur opérant hors de la ville de Kandahar", ajoute le communiqué.

Selon le communiqué, qui révèle l'identité des militants, le facilitateur a également épaulé d'autres opérations des talibans, notamment dans le cadre du recrutement et de la fourniture d'engins explosifs improvisés (IED).

Les militants talibans qui combattent les forces afghanes et internationales n'ont pas encore livré de commentaires à ce sujet.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un vice-Premier ministre chinois souligne le rôle des finances dans le contrôle macro-économique
Chine : les bénéfices des grandes entreprises industrielles en hausse de 49,4% pour les onze premiers mois
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher