Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 03.01.2011 11h08
Brésil : les membres du cabinet de la présidente Rousseff ont prêté serment

Les 37 membres du cabinet gouvernemental brésilien ont pris leurs fonctions samedi lors d'une cérémonie tenue dans le Palais du Planalto, à laquelle la présidente Dilma Rousseff du Parti des Travailleurs (PT, parti au pourvoi) a participé, prêtant serment en tant que présidente.

Le cabinet est composé de 17 personnalités issus du PT, dont le ministre des Finances Guido Mantega et le ministre de la Justice Jose Eduardo Cardozo, alors que le Parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB), auquel appartient le ministre de la Défense Nelson Jobim et le vice président Miche Temer, s'est vu attribuer cinq autres ministères.

M. Antonio Patriota, un diplomate de carrière, a été nommé ministre des Affaires étrangères. Il a été successivement représentant brésilien auprès des Nations Unies à New York et de l'Organisation du Commerce mondial à Genève, et ambassadeur du Brésil à Washington.

Le Parti socialiste brésilien a obtenu deux ministères, alors que le Parti progressiste, le Parti démocratique travailliste, le Parti républicain et le Parti communiste du Brésil chacun un.

La première femme présidente du Brésil a nommé neuf femmes dans son cabinet, soit le nombre le plus important de femmes ministres de l'histoire brésilienne.

Mme Rousseff a pris le relais de Luiz Inacio Lula da Silva, qui a dirigé le plus grand pays de l'Amérique du Sud durant huit ans, soit la durée limite autorisée par la loi brésilienne.

Huit membres du cabinet de l'administration de Lula ont été maintenus au sein du gouvernement.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'Ukraine a acheminé la majorité de son uranium hautement enrichi à la Russie
La Chine soutient le dialogue entre la RPDC et la République de Corée et insiste sur les pourparlers à six
Une Chine qui monte en puissance suscitera plus de critiques
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse