Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.01.2011 09h12
L'Iran réfute les informations concernant le virus informatique dans la centrale nucléaire

Un porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) a réfuté les rumeurs concernant les impacts négatifs du virus Stuxnet sur les installations nucléaires iraniennes, a rapporté mardi la chaîne locale Press TV.

Hamid Khadem Qaemi a réfuté les informations véhiculées par le Daily Telegraph qui affirme que le virus informatique Stuxnet a eu un impact négatif sur les installations nucléaires du pays.

M. Khadem Qaemi a déclaré mardi que le virus Stuxnet n'a pas eu de répercussions sur les activités de la centrale de Bushehr, dans le sud de l'Iran.

"Les experts de la sécurité de l'organisation iranienne de l'énergie atomique ont identifié avec vigilance le virus il y a environ un an et demi, et ont exigé alors des précautions pour bloquer le virus", a-t-il expliqué.

Pour le porte-parole de l'OIEA, ces rumeurs font partie de la guerre psychologique menée contre le programme nucléaire pacifique de l'Iran. Les prochaines négociations avec le G5+1 sont prévues les 21 et 22 janvier à Istanbul, selon Press TV.

"La centrale nucléaire de Bushehr va bientôt être mise en service et deviendra la première centrale nucléaire du Moyen-Orient", a déclaré le porte-parole.

L'Iran a annoncé qu'en février la centrale pourrait rejoindre le réseau électrique national.

Lundi, le journal britannique Daily Telegraph a déclaré que le virus Stuxnet, développé à la centrale nucléaire israélienne de Dimona (NPP), avait déjà fait "d'importants dégâts " au niveau du réacteur et que l'équipe russe "ne pouvait garantir une activation sûre du réacteur".

La Russie a signé un accord estimé à un milliard de dollars en 1995 pour mener à bien le projet. Sa réalisation, d'abord prévue en 1999, a été repoussée à plusieurs reprises à cause des nombreux problèmes technologiques et financiers et les diverses interruptions sous pression des Etats-Unis.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine soutient une plus grande représentation des pays en développement dans le Conseil de sécurité de l'ONU
1,5 million de Chinois participent à l'Examen national d'entrée de 3eme cycle
Flatter la Chine sur le « rachat de l'Europe »
La Chine contribue à soulager la crise de la dette européenne
Les étrangers connaissent-ils réellement la Chine ?
Comment les Français imaginent la Chine ?
Les excédents commerciaux de la Chine sont gonflés par des méthodes d'évaluation obsolètes