Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 10.02.2011 13h11
La "menace chinoise" est une déformation largement exagérée, selon un expert russe (INTERVIEW)

Un expert russe est revenu mercredi sur la notion de "menace chinoise", la qualifiant de déformation largement exagérée.

Les craintes alarmistes ont été largement exagérées et l'objectif de Beijing est de préserver la stabilité et d'apaiser par tous les moyens les tensions dans ses régions avoisinantes, a déclaré le professeur Gennadi Chufrin, directeur adjoint de l'Institut moscovite pour l'économie mondiale et les affaires internationales, à Xinhua.

"Les intérêts nationaux chinois, pour encore au moins 50 ans, résident dans la protection du développement durable du pays", a déclaré M. Chufrin. "Ces projets nécessitent la protection adéquate, qui est différente de l'agression".

M. Chufrin a rappelé que la Chine n'est impliquée dans aucun conflit armé dans le monde.

Beijing tente par ailleurs activement de désamorcer les tensions en recourant aux négociations dans les affaires régionales comme celles de la péninsule coréenne, a expliqué M. Chufrin.

Concernant la raison pour laquelle le développement de la Chine a attiré l'attention du monde, l'expert russe pense que la raison réside dans le poids croissant de la Chine dans les affaires mondiales.

Cependant, les hommes politiques étrangers ont accueilli la politique pacifique chinoise de manière différente.

Certains ont répondu à la politique de développement pacifique menée par Beijing avec un réel plaisir, alors que d'autres l'ont abordée avec suspicion, notamment concernant la croissance de la puissance militaire de la Chine.

"La croissance de l'armée chinoise est plus un facteur de pacification que de tension, pour les raisons déjà mentionnées : les plans de développement économique de Beijing doivent s'inscrire dans un environnement pacifique", a souligné l'expert.

"La Chine modernise ses forces armées et son armement, en corrélation avec la modernisation de son économie", a-t-il ajouté. Pour Gennadi Chufrin, la Chine ne défie pas les autres pays.

"Aujourd'hui, la Chine s'intéresse au développement économique ininterrompu. La Chine veut seulement s'assurer qu'aucune force extérieure n'entravera ses plans de développement à long terme", a- t-il indiqué.

Le meilleur exemple des fins pacifiques de Beijing est la relation qu'entretient la Chine avec la Russie, sur une base bilatérale dans le cadre de l'Organisation de coopération de Shanghai, a illustré l'expert russe.

"De l'autre côté du globe, la récente visite du président chinois Hu Jintao à Washington a également montré que la Chine n'a pas d'intentions agressives et s'oriente vers le dialogue politique", a ajouté M. Chufrin.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les foires de la fête du Printemps de Chine
La Chine souhaite la réussite de la réunion préliminaire aux pourparlers militaires entre la RPDC et la République de Corée
L'«image de la Chine » fait l'objet de discussions lors du Forum de Davos
Les 10 raisons pour lesquelles les Etats-Unis diabolisent la Chine
Quand la « Mère Patrie » en vient à friser l'incident diplomatique...
Le rôle de la Chine dans le monde
Face aux problèmes de circulation, Guangzhou met la pédale douce