Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 17.02.2011 08h39
Italie : Berlusconi pas inquiet pour son procès du "Rubygate"

Le Premier ministre italien, Silvio Berlusconi, a déclaré mercredi qu'il n'était pas inquiet pour son procès pour avoir payé une mineure marocaine de 17 ans en échange de prestations sexuelles, connu sous le nom de "Rubygate".

Lors d'une conférence de presse sur les thèmes économiques à Rome en présence du ministre de l'Economie Giulio Tremonti, M. Berlusconi a esquivé les questions relatives à cette affaire.

Il a déclaré qu'il ne s'exprimerait pas sur cette affaire " qui lui a fait perdre l'amour de son pays", mais a ajouté : "Je ne peux dire qu'une seule chose", je ne suis pas du tout inquiet".

Le leader italien âgé de 76 ans a appris mardi qu'il serait jugé pour avoir payé les prestations sexuelles d'une mineure, puis d'avoir usé de son influence pour étouffer l'affaire. Le procès devrait commencer le 6 avril.

M. Berlusconi nie tous méfaits. Il a d'ailleurs qualifié les accusations de "sans fondement".

Le leader de la Ligue du Nord, Umberto Bossi, l'allié politique le plus important de M. Berlusconi, a exprimé son soutien au Cavaliere lors d'un sommet de la coalition organisé mardi soir.

"Je suis avec vous, poursuivons les réformes", a souligné M. Bossi.

Cette mise en accusation de M. Berlusconi a porté un sérieux coup à sa main mise sur le pouvoir, le Premier ministre étant par ailleurs affaibli par une séparation avec un ancien allié.

Les appels à la démission de Silvio Berlusconi redoublent et l'opposition profite du scandale pour faire des révélations concernant des orgies organisées dans les villas du Premier ministre. Ces affaires plongent l'Italie dans l'embarras et nuit à son image à l'étranger.

Mais Silvio Berlusconi a insisté mercredi sur la détermination de la Ligue du Nord et lui "à poursuivre la législature jusqu'à sa fin naturelle".

M. Berlusconi a été élu en 2008. Les prochaines élections parlementaires sont prévues en 2013.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine poursuit sa taxation préférentielle en faveur des petites entreprises cette année
Les conséquences heureuses d'une lettre d'une handicapée à Wen Jiabao
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence
Les microblogs sont un moyen, pas une fin en soi
Le développement pacifique, le meilleur choix pour la Chine et le monde
L'«image de la Chine » fait l'objet de discussions lors du Forum de Davos