Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 23.02.2011 10h53
Séisme en Nouvelle-Zélande, l'ONU offre son aide

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit mardi profondément attristé par les pertes en vies humaines et la destruction de biens en Nouvelle-Zélande à la suite du séisme qui a frappé la ville de Christchurch et les zones environnantes le 22 février.

Le secrétaire général « présente ses plus sincères condoléances aux familles de ceux qui ont été tués, blessés ou qui ont perdu leur maison en raison de cette tragédie qui se poursuit », a dit son porte-parole dans un communiqué.

« Il constate les efforts en cours du gouvernement de Nouvelle- Zélande pour aider ceux qui sont affectés. Le secrétaire général souligne que les Nations Unies sont prêtes à contribuer à ces efforts », a-t-il ajouté.

La porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) à Genève, Elizabeth Byrs, a précisé que Christchurch, la deuxième plus grande ville du pays, avait déclaré l'état d'urgence après un séisme d'une magnitude de 6,3.

« Alors que 80% de la ville est sans électricité, la situation est très sérieuse mais bien gérée par les autorités néo- zélandaises. Le Centre national de gestion des crises a été activé et des équipes gouvernementales sont en route vers Christchurch pour procéder à des premières évaluations », a ajouté Mme Byrs.

L'Australie a déjà déployé une équipe et devait en déployer une autre, tandis que les Etats-Unis, Singapour et le Japon ont chacun une équipe prête à partir.

Mme Byrs a précisé que le bureau régional d'OCHA pour l'Asie et le Pacifique était en contact régulier avec les autorités néo- zélandaises.

Selon la presse, au moins 65 personnes sont mortes dans le tremblement de terre.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va renforcer la prévention des maladies infectieuses durant le printemps et l'été
Ajustage et essai du secteur de Shanghai de la ligne ferroviaire Beijing-Shanghai pour trains à grande vitesse
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence
Les microblogs sont un moyen, pas une fin en soi