Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.03.2011 09h07
La Colombie et l'Equateur lancent un programme de sécurité frontalière

La Colombie et l'Equateur ont annoncé lundi la création d'un groupe de travail conjoint pour lutter contre les crimes transnationaux à la frontière.

L'annonce a été faite par le ministre colombien de la Défense Rodrigo Rivera à l'issue de sa rencontre avec son homologue équatorien Javier Ponce à Bogota.

Les deux pays ont normalisé leurs relations en décembre 2010, après qu'un raid militaire en territoire équatorien par les forces colombiennes avait entraîné une dégradation des relations bilatérales et mené jusqu'à la rupture en mars 2008.

Lors de leur rencontre lundi, les deux ministres ont convenu de renforcer les efforts pour améliorer la sécurité frontalière, menacée par les groupes du crime organisé.

"Outre le trafic de drogue, qui a occupé une grande part de l'analyse que nous avons faite, nous avons évalué aussi d'autres activités criminelles, telles que la migration clandestine, l'exploitation minière illégale, le trafic d'êtres humains et les groupes armés illégaux", a indiqué M. Rivera à la presse.

Pour lutter contre de tels crimes, un groupe de travail spécial dirigé par les vices-ministres de la Défense des deux pays sera mis en place pour explorer de nouveaux domaines de coopération, consolider les mécanismes de coopération existants, et travailler sur un plan bilatéral de sécurité frontalière, ont précisé les deux ministres.

Les discussions ont également amené la Colombie et l'Equateur à décider d"approfondir l'échange d'informations" et de "réactiver les programmes d'échange d'étudiants et de chercheurs dans les écoles affiliées aux forces armées".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine envoie des transporteurs militaires pour rapatrier ses ressortissants en Libye
Evacuation de Chinois de Libye : le Premier ministre chinois adresse des messages de reconnaissance à la Grèce et à Malte
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence