Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 11.03.2011 09h01
La France et le Royaume-Uni proposent des mesures contre Kadhafi (PAPIER GENERAL)

Le président français Nicolas Sarkozy et le premier ministre britannique David Cameron ont proposé jeudi dans une lettre conjointe au président du Conseil européen Herman van Rompuy plusieurs mesures visant à pénaliser le leader libyen Mouammar Kadhafi, exigeant que le dernier et "sa clique" partent "afin de mettre fin à des souffrances supplémentaires du peuple libyen".

Dénonçant "la violence" et "la répression" survenue en Libye, les deux dirigeants ont martelé dans leur lettre qu'"il est clair pour nous que le régime (de Kadhfi, ndlr) a perdu toute la légitimité qu'il avait pu avoir".

"Afin de mettre fin à des souffrances supplémentaires du peuple libyen, Mouammar Kadhafi et sa clique doivent partir", ont lancé MM. Sarkozy et Cameron.

"La France et le Royaume-Uni sont engagés en faveur de la souveraineté, de l'indépendance, de l'intégrité territoriale et de l'unité nationale de la Libye. Nous soutenons le souhait des Libyens de pouvoir choisir eux-mêmes leurs gouvernants et de décider de leur propre système politique. Nous accueillons favorablement la formation d'un Conseil national intérimaire de transition (CNT) basé à Benghazi. Nous nous rapprochons de lui et de ses membres afin de développer un dialogue coopératif", ont souligné les deux dirigeants.

Au terme d'un entretien avec M. Sarkozy à la présidence française plus tôt dans la journée, trois émissaires du CNT ont annoncé que les autorités françaises avaient décidé de reconnaître leur organisation comme le seul représentant légitime de la Libye et que les deux parties envisageaient d'envoyer réciproquement des ambassadeurs. La France constitue ainsi le premier pays ayant reconnu l'opposition libyenne.

"La priorité aujourd'hui est de traiter la situation politique et sécuritaire. A cette fin, nous proposons à nos partenaires européens, à nos alliés et à nos amis arabes et africains de prendre les mesures", ont déclaré MM. Sarkozy et Cameron dans la lettre, en préconisant un embargo complet sur les armes à l'encontre de la Libye et le soutien aux efforts de l'opposition libyenne pour fonder un gouvernement. "Nous appelons tous les pays à mettre en oeuvre complètement l'embargo sur les armes, y compris en interdisant la fourniture de personnels armés mercenaires, et de prendre des mesures afin de décourager les recrutements ou les départs d'avions ou de convois de mercenaires. Nous sommes prêts à coopérer avec ces pays à cet égard", ont-ils ajouté.

"Nous soutenons les efforts du Conseil national intérimaire de transition afin de préparer un gouvernement représentatif et responsable. Nous devrions envoyer le signal politique clair que nous considérons le Conseil comme un interlocuteur politique valable, et une voix importante pour le peuple libyen dans cette phase", ont-ils poursuivi.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne vont se réunir vendredi à Bruxelles pour discuter de la situation en Libye.

Jeudi, le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a appelé jeudi les autres pays européens à reconnaître, comme la France, "les nouveaux responsables libyens".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Alerte au tsunami suite à un séisme au Japon, mais la Chine est en sécurité
Chine : rassemblement pour la Journée mondiale de la femme
Priorité à la prospérité de la population
L'augmentation du budget de l'armée chinoise est irréprochable
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...