Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 22.03.2011 07h58
Le monde arabe s'inquiète de l'éclatement de nouvelles manifestations (SYNTHESE)

Les peuples de plusieurs pays arabes du Moyen-Orient et d'Afrique du nord se sont retrouvés dans des situations tendues alors que ces pays sont à nouveau le théâtre de manifestations.

Dimanche, le président yéménite Ali Abdallah Saleh a publié un décret pour dissoudre le gouvernement, tout en promettant d'en former un nouveau -- deux jours après la mort par balles de 52 manifestants à Sanaa, sur fond d'escalade de la protestation à travers le pays depuis mi-février.

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche dans les provinces d'Ibb, de Taiz, d'Aden, d'al-Hodayda et d'Hadramout, toutes situées dans le sud du pays, pour condamner ce qu'ils décrivent comme un "bain de sang causé par les autorités de sécurité contre les protestataires pacifiques à Sanaa".

Beaucoup ont exprimé leur soutien aux familles des victimes, promettant de continuer les manifestations pacifiques jusqu'au moment où leurs demandes seront satisfaites.

Plus tôt, un groupe de responsables supérieurs a annoncé la démission du gouvernement yéménite, après la tuerie de vendredi. Parmi eux figurent le vice-président du parlement Cheikh Himyar Abdallah al-Ahmar, l'ambassadeur yéménite auprès des Nations unies Abdallah al-Saidi et plusieurs ministres.

Dans un communiqué rendu public dimanche, plusieurs membres influents du clergé musulman ont appelé le président Saleh à mettre un terme à son régime, vieux de 33 ans, pour satisfaire les demandes des protestataires et éviter davantage de violences.

Ils ont par ailleurs exhorté les troupes à se retirer de la capitale, indiquant qu'il n'y avait pas de justification pour la présence de toutes ces forces.

M. Saleh avait assuré auparavant qu'il n'avait pas l'intention de briguer un nouveau mandat ni de passer son pouvoir à son fils. Mais il avait démenti tout rapport entre la tuerie de vendredi et la police.

En Syrie, sept membres des forces de sécurité ont été tués dimanche à Daraa, à 60 km au sud de Damas, lorsqu'ils tentaient de disperser des protestataires demandant des réformes.

Selon des informations, des dizaines de protestataires ont attaqué le centre de communication et l'hôpital national, avant d'incendier le siège du Parti Baas (au pouvoir) et celui du Tribunal de Daraa.

Des affrontements ont éclaté dimanche entre la police syrienne et les manifestants après la mort de deux jeunes gens qui, selon la presse, auraient été abattus par les forces de sécurité dans la ville de Daraa. Un témoin local a confié à Xinhua que la police syrienne avait assiégé la ville pour en interdire l'entrée.

Toujours dimanche, environ 35 000 personnes sont descendues dans les rues des principales villes du Maroc, dont Rabat et Casablanca, les promesses de réforme faites par le roi Mohammed VI, plus tôt dans le courant du mois, n'ayant pas pu convaincu les Marocains.

Le 20 février dernier, au moins cinq personnes avaient été tuées et 128 autres blessées lors de manifestations sanglantes à travers le pays. Beaucoup de banques et de boutiques avaient été pillées.

Dimanche dernier, les Marocains se sont rassemblés de nouveau pour demander des réformes constitutionnelles anticipées, une lutte plus efficace contre la corruption, plus d'opportunités de travail, une meilleure éducation et un meilleur service sanitaire. Aucune violence majeure n'a été signalée et la police n'est pas intervenue.

A Bahreïn, malgré la réouverture des routes et des boutiques, le principal syndicat du pays a annoncé dimanche qu'il poursuivrait sa grève nationale jusqu'à nouvel ordre.

La Fédération générale des syndicats de Bahreïn a déclaré que les ouvriers avaient peur de se rendre au travail en raison d'une présence renforcée de la police et des points de contrôle sur les routes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : le ministère du Commerce assure un approvisionnement suffisant en sel
La Chine alloue 35 milliards de yuans pour la construction de H.L.M.
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?
L'accident nucléaire est sans frontière
Que penser de l'accident nucléaire au Japon ?
Quels avantages le 12e plan quinquennal pourra-t-il apporter aux habitants ?
Pourquoi la situation agitée au Moyen-Orient a-t-elle connu un développement si rapide?