Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 02.04.2011 08h13
Fidel Castro salue le rôle de Jimmy Carter dans les relations américano-cubaines

L'ancien dirigeant cubain Fidel Castro a rendu hommage à l'ancien président américain Jimmy Carter jeudi au terme de sa récente visite à Cuba, affirmant que celui-ci était le seul président américain qui faisait preuve de "suffisamment de courage" pour briser la glace entre les Etats-Unis et Cuba.

Qualifiant M. Carter d'"ami" après sa visite de trois jours à Cuba, M. Castro a souligné le caractère unique de sa présidence en ce qui concerne les relations américano-cubaines : il a été le seul président à faire tout ce qui était en son pouvoir pendant son mandat (1977-1981) pour tenter d'apaiser les tensions entre Cuba et les Etats-Unis ; le seul président à permettre aux citoyens américains de se rendre à Cuba, une mesure annulée par Ronald Reagan ; le seul président à prendre des mesures pour atténuer le blocus imposé au peuple cubain en 1962.

"Il est le seul qui, à mon avis, a la sérénité et le courage d'aborder la question des relations américaines avec Cuba", a jugé M. Castro dans son article intitulé "La catrastrophe au Japon et la visite d'un ami", destiné à sa rubrique "Réflexions" publiée par le quotidien Granma.

Fidel Castro, 85 ans, a officiellement démissionné de sa fonction de président en février 2008 pour transférer le pouvoir à son frère Raul Castro.

Dans son article, M. Castro a évoqué sa rencontre avec M. Carter durant le séjour de celui-ci à Cuba, faisant remarquer qu'il s'agissait de leur deuxième entretien, le premier ayant eu lieu en 2002.

"La révolution cubaine a toujours été reconnaissant à M. Carter pour son geste courageux", a souligné M.Castro, en faisant référence aux mesures prises pour atténuer le blocus à l'encontre de Cuba.

Au cours de sa visite, M.Carter a rencontré les deux frères Castro, ainsi que des dignitaires religieux, des groupes dissidents et l'Américain Alan Gross, condamné à une peine de prison de 15 ans pour "actes contre la sécurité et l'intégrité du pays".

Il a appelé les autorités cubaines à libérer Alan Gross pour raisons humanitaires, tout en exprimant son optimisme quant à une possible libération.

Dans une interview diffusée à la télévision nationale cubaine, il a révélé avoir discuté des questions liées aux relations bilatérales et au réchauffement climatique, et avoir demandé à l'administration du président Barack Obama de libérer les cinq agents de renseignement cubains, emprisonnés aux Etats-Unis depuis douze ans.

M. Carter a dénoncé l'embargo américain sur Cuba et demandé à Washington d'y mettre fin. Il a également appelé le gouvernement américain à retirer Cuba de la liste des pays soutenant le terrorisme.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'utilisation de la force n'est pas la solution appropriée pour résoudre les problèmes en Libye (Hu Jintao)
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les pays occidentaux devraient rejeter leur idée de dominer le monde
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie