Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 07.04.2011 16h47
L'Iran envisage le report du lancement de sa première centrale nucléaire

Un parlementaire iranien a dit mercredi que le Majlis (Parlement) allait mettre en place un comité spécial chargé d'étudier le report du démarrage de la première centrale nucléaire du pays, rapporte l'agence de presse Mehr.

L'expert en nucléaire Mohammad Hassan Chafourifard va diriger ce comité spécial, a affirmé Hamid Reza Katouzian, membre du Comité de l'énergie au Parlement, cité par la presse.

Ce comité ad hoc mènera des investigations sur les problèmes techniques et les questions financières en rapport avec le contrat signé avec la Russie avant qu'il ne soumette un compte-rendu au président du Parlement et au Comité de l'énergie, a précisé M. Mehr.

L'Organisation de l'énergie atomique iranienne avait indiqué en janvier que la centrale nucléaire de Bushehr serait connectée au réseau électrique national aux environs de la mi-février, mais elle a annoncé plus tard le report du démarrage de cette installation pour le début du mois d'avril, tout en affirmant que "tout fonctionne bien à la centrale nucléaire de Bushehr".

Le représentant iranien à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a déclaré le 26 février dernier que le combustible placé dans le réacteur de la centrale nucléaire de Bushehr devait être provisoirement retiré pour subir quelques tests, certains analystes ayant alors invoqué la contamination du système informatique de la centrale par un virus appelé Stuxnet. Mais l'Iran a démenti cette assertion.

Délaissé pendant un certain temps, le projet de réalisation de la centrale nucléaire de Bushehr n'a été mis en chantier que dans les années 1970 en partenariat avec une compagnie allemande. Mais ses travaux de construction ont été arrêtés en raison de l'éclatement de la Révolution islamique en Iran en 1979, la partie allemande s'étant retirée du projet.

En 1995, la Russie a signé avec l'Iran un accord à hauteur de 10 milliards de dollars pour reprendre ce projet nucléaire. La mise en service de la centrale, initialement prévue en 1999, a été retardée en raison de problèmes d'ordre technique et financier et des arrêts ponctuant l'exécution des travaux sous pressions américaines.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine augmente les prix de l'essence et du gas-oil à partir du jeudi
La surcharge de travail et le manque de personnel responsables de morts dans la police chinoise
Nicolas Sarkozy cherche à atténuer le rôle de la France dans la guerre contre la Libye
La Boîte de Pandore a été ouverte en Libye
Comment la Chine peut-elle améliorer l'image de son industrie?
Les pays occidentaux devraient rejeter leur idée de dominer le monde
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet