Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 11.04.2011 08h05
Dilma Rousseff : le BRICS continuera à contribuer grandement au monde (INTERVIEW)

La présidente brésilienne Dilma Rousseff a déclaré que le "BRICS", acronyme désignant les cinq puissances émergentes que sont le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud, a apporté, apporte et va continuer d'apporter une grande contribution au monde.

Dans une récente interview exclusive accordée à Xinhua, avant sa visite en Chine dans le cadre du 3e sommet du BRICS, Mme Rousseff a noté que le monde d'aujourd'hui n'était plus le monde du G8, mais celui du G20.

Le BRICS, fort de grandes populations et de dynamismes socio-économiques notables, est devenu l'un des leviers du multilatéralisme dans le monde, a indiqué la présidente Rousseff, qualifiant la présence du bloc d'"extrêmement saine".

Le BRICS met l'accent sur l'importance d'un nouvel ordre économique dû à la montée des pays émergents, qui a modifié le profil du monde tant économiquement que politiquement, a-t-elle indiqué.

Mme Rousseff a salué l'étroite collaboration des membres du BRICS dans l'arène internationale, en évoquant son expérience à Copenhague.

"Je me suis très étroitement jointe à l'Inde et à la Chine dans la réunion de Copenhague, où nous sommes parvenus à une position commune" sur la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre selon un principe de responsabilités communes mais différenciées, a rappelé la présidente.

Mme Rousseff a fait ressortir le rôle important des BRICS qui préconisent la paix et le développement, tout en s'opposant au recours à la force.

"Je pense que les BRICS doivent s'engager à construire la paix, une stratégie de relations internationales fondée sur le dialogue et sur la construction de mécanismes de soutien à la paix internationale", a-t-elle dit.

L'adhésion de l'Afrique du Sud dans le BRICS est "une reconnaissance de quelque chose qui a déjà été une réalité". "Pour moi, l'intégration formelle de l'Afrique du Sud dans le BRICS sera un moment très important", a estimé Mme Rousseff.

En ce qui concerne la représentativité du groupe, la présidente Rousseff l'a jugé très importante, du fait que "le Brésil représente l'Amérique latine; la Russie représente en un sens une partie significative de l'Europe; la Chine et l'Inde sont les principaux pays en Asie; et l'Afrique du Sud représente le continent africain".

Quant au partenariat stratégique entre la Chine et le Brésil, Mme Rousseff a fait part de sa volonté de le mettre en avant.

Considérant la Chine comme étant un partenaire stratégique du Brésil "dans tous les domaines", la présidente Rousseff s'est assurée que les relations sino-brésiliennes, fondées sur la réciprocité, devraient permettre aux deux pays d'acquérir des avantages mutuels dans des secteurs stratégiques.

La présidente brésilienne, qui a fêté cette semaine ses 100 premiers jours à la présidence, a déclaré qu'elle transmettrait, lors de sa première visite officielle en Chine la semaine prochaine, un message au président chinois Hu Jintao pour souligner le fait que les deux pays peuvent profiter de part et d'autre d'une relation fondée sur l'égalité et la réciprocité.

"Le principal point de ce message réside dans le fait que le Brésil et la Chine ont beaucoup à gagner de leur partenariat [...] et dans le fait que ce partenariat peut être fait entre deux pays qui se livrent à un développement selon leur voie respective", a-t-elle fait remarquer.

La coopération entre ces deux puissances, l'une en Asie et l'autre en Amérique, devraient revêtir une grande importance géopolitique dans le monde, a estimé Mme Rousseff.

Elle a appelé à ce que la coopération entre les deux pays repose sur la réciprocité, encourageant entre autre une plus grande coopération dans des domaines stratégiques, tel que l'innovation.

Mme Rousseff a en outre invité à des investissements conjoints dans le secteur pétrolier pour former une chaîne d'approvisionnement de biens et de services, ce qui pourrait faire du Brésil un producteur majeur dans la région.

"Nous sommes un pays qui croit au multilatéralisme, et pour le Brésil, la relation multilatérale ne sera pas complète en l'absence de la Chine", a déclaré la présidente.


Le président chinois participe au sommet du BRICS 2011

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le vice-président chinois appelle à la stabilité en Asie de l'Ouest et en Afrique du Nord
La Chine lance son 8e satellite pour son réseau de navigation international
La guerre en Libye est devenue une « patate chaude » pour l'Occident
Les chiffres des dépenses de sécurité publique de la Chine déformés par les médias étrangers
La Chine et l'Inde, moteurs de la croissance asiatique
Nicolas Sarkozy cherche à atténuer le rôle de la France dans la guerre contre la Libye
La Boîte de Pandore a été ouverte en Libye