Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 13.04.2011 13h12
La crise nucléaire au Japon est "totalement différente" de l'accident de Tchernobyl (AIEA)

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a déclaré mardi que, même si le Japon a relevé le niveau d'alerte de sécurité sur la centrale nucléaire No. 1 de Fukushima, la crise qui la frappe est très différente de l'accident de Tchernobyl en 1986.

"Les mécaniques de ces accidents sont totalement différentes", a déclaré à la presse le directeur adjoint de l'AIEA Denis Flory.

Alors que l'accident de Tchernobyl impliquait une explosion au coeur du réacteur, et que l'incendie et les vapeurs générés avaient déversé une grande quantité de substances radioactives dans l'air et les zones environnantes, les explosions à la centrale Fukushima ont eu lieu en-dehors du caisson contenant le coeur du réacteur, a-t-il expliqué.

L'autorité de sécurité nucléaire japonaise a estimé que la quantité de substances radioactives libérées dans l'atmosphère par la centrale de Fukushima représentaient environ 10% de celles libérées par l'accident de Tchernobyl, a-t-il souligné.

M. Flory a également confirmé que les autorités japonaises avaient officiellement informé l'AIEA que cet accident était désormais évalué au niveau 7, niveau de gravité le plus élevé de l'échelle internationale, contre un niveau de 5 auparavant.

Intitulé "Accident majeur", le niveau 7 de l'Échelle internationale des incidents nucléaires et radiologiques est utilisé pour qualifier tout événement comportant "une libération importante de substances radioactives avec un impact étendu sur la santé et l'environnement, nécessitant la mise en uvre de contre- mesures préparées et prolongées", selon un communiqué de l'AIEA.

Même si la situation reste très grave, la bonne nouvelle est que "il y a des signes annonciateurs du rétablissement de certaines fonctions comme le courant et les instruments électriques".




Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le vice-président chinois appelle à la stabilité en Asie de l'Ouest et en Afrique du Nord
La Chine lance son 8e satellite pour son réseau de navigation international
La guerre en Libye est devenue une « patate chaude » pour l'Occident
Les chiffres des dépenses de sécurité publique de la Chine déformés par les médias étrangers
La Chine et l'Inde, moteurs de la croissance asiatique
Nicolas Sarkozy cherche à atténuer le rôle de la France dans la guerre contre la Libye
La Boîte de Pandore a été ouverte en Libye