Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 15.04.2011 16h52
Les forces militaires françaises vont réduire leurs effectifs en Côte d'Ivoire

Au fur et à mesure que la guerre civile en Côte d'Ivoire approche de sa fin, du fait de l'arrestation de l'ancien Président Gbagbo, les troupes françaises de la force Licorne, qui ont participé aux actions militaires en Côté d'Ivoire, vont réduire rapidement leurs effectifs et leur présence continue ou non dans ce pays d'Afrique sera décidée, quand le mandat de la mission de l'ONU en Côte d'Ivoire arrivera à expiration au mois de juin de cette année.

Gérard Longuet, ministre français de la Défense nationale, a fait ces remarques le 13 avril à Paris.

Le ministre a laissé entendre que le nombre des effectifs des troupes françaises en Côte d'Ivoire passera rapidement de 1 700 personnes à l'heure actuelle à 980 comme avant la guerre civile ivoirienne. La France n'aura plus dans le futur d'importantes troupes permanentes en Côte d'Ivoire, elle ne fera que travailler dans le cadre de la coopération militaire, de conseils, de l'entraînement et de la surveillance.

Le ministre a nié la participation de troupes françaises de la force Licorne à l'arrestation de Gbagbo, affirmant que les actions des troupes françaises n'avaient pas dépassé le cadre autorisé par l'ONU.

Madame Christine Lagarde, ministre français de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, a dit le 12 avril que la France fournira à la Côte d'Ivoire une aide spéciale de 400 millions d'euro destinée à couvrir les dépenses urgentes et à rétablir les importants services publics dans ce pays.





Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
colonialistes impériaux!
colialistes impériaux!
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Jia Qinglin met l'accent sur l'innovation à la chinoise
La Chine va imposer des droits anti-dumping sur les fécules de pomme de terre importées d'UE
La duplicité et les droits de l'homme ne vont pas bien ensemble
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde
Les occidentaux devraient en apprendre davantage sur la Chine
Le sommet du BRICS, un rendez-vous faisant époque (partie I)
La crise nucléaire au Japon et l'avenir de l'énergie nucléaire