Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>InternationalMise à jour 19.04.2011 08h19
Immigration tunisienne vers l'Europe : le maire de Nice critique l'attitude de l'Italie

Le député-maire de la ville de Nice, Christian Estrosi, a déclaré lundi matin à la radio RTL que "c'est un peu facile pour l'Italie d'être généreuse (...) avec le territoire des autres", en réaction à l'afflux vers la France d'immigrés en situation irrégulière qui transitent par l'Italie, en provenance notamment de Tunisie.

La déclaration de M. Estrosi intervient au lendemain de la fermeture hier entre 11h00 et 19h00, heure locale, du trafic ferroviaire dans le sens Italie-France à la gare frontalière de Vintimille, à 40 km de Nice (sud-est), ordonnée dimanche matin par le préfet des Alpes maritimes.

Le député-maire de Nice a expliqué que le trafic ferroviaire a été fermé car il y avait un train qui transportait "des immigrés illégaux qui venaient de Gène, qui venaient de Venise, qui venaient d'autres destinations importantes en Italie et qui cherchaient à contourner tout simplement les règles de Schengen".

Il a ajouté qu'"une cinquantaine d'étrangers en situation irrégulière accompagnait des manifestants qui, pour certains d entre eux, étaient (...) particulièrement dangereux (...) avec l'objet (...) de contourner les contrôles aléatoires des services français", estimant qu'"il y avait un grave risque de troubles à l'ordre public".

En réaction à la colère du gouvernement italien, M. Estrosi a estimé que l'Italie a créé cette situation en présentant "devant le Parlement italien un décret législatif pour délivrer des titres de séjour aux immigrés en situation irrégulière, notamment venant de Tunisie". Pour lui, "l'Italie, au nom de l'Union européenne, lancerait un incroyable appel d'air de l'autre côté de la Méditerranée en direction du périmètre de Schengen".

Il a également précisé que la France et l'Italie ont pris contact avec les autorités tunisiennes pour pouvoir surveiller les eaux territoriales tunisiennes et "veiller à ce qu'il n'y ait plus d'embarcations embarquant des immigrés clandestins qui partent des côtes tunisiennes".

Le gouvernement italien a décidé récemment d'accorder des permis de séjour temporaire aux plus de 20.000 migrants tunisiens arrivés dans le pays depuis janvier suite au renversement du gouvernement de l'ex-président tunisien Ben Ali. De par sa localisation géographique, la France est le principal point de passage pour ces immigrés qui tentent de rejoindre leurs parents et amis en France et ailleurs en Europe.





Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Commémoration du premier anniversaire du séisme de Yushu
BRIC : la conférence annuelle du mécanisme de coopération des banques et le forum de la finance ont eu lieu à Sanya
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde
Les occidentaux devraient en apprendre davantage sur la Chine
Le sommet du BRICS, un rendez-vous faisant époque (partie I)
La crise nucléaire au Japon et l'avenir de l'énergie nucléaire
La guerre en Libye est devenue une « patate chaude » pour l'Occident